Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

SECUNEWS ABSL

Dans les deux précédentes nouvelles consacrées au trafic d’êtres humains en Chine, nous avions décrit l’historique et les mécanismes complexes du trafic de ces travailleurs clandestins, venus chercher leur Eldorado en Europe. Endettés, le plus souvent pour des années, ces derniers et leur famille se voient ainsi empêtrés dans un système de «servitude de la dette», une dette contractée dès leur départ de leur province d’origine et qui s’alourdit d’intérêts au cours des années de remboursement.

Concerté et rédigé par des spécialistes afin de servir de guide aux médecins de première ligne, le fascicule Le praticien face aux violences sexuelles peut également être exploité par d’autres acteurs non spécialisés (assistant social, éducateur, personnel infirmier, enseignant, policier, etc.) qui, dans le cadre de leurs fonctions d’assistance, de prévention et/ou de sécurité, sont susceptibles d’accueillir et mener un premier entretien avec une personne (femme, homme, enfant) victime de violences sexuelles. En particulier, la première partie consacrée à l’accueil, dont nous synthétisons ici quelques recommandations pratiques.

Au-delà du constat de l’augmentation et de la diversification importantes de l’immigration chinoise ces dernières années, que sait-on exactement des mécanismes de recrutement des travailleurs chinois migrants en Europe ? De leurs conditions d’emploi dans les circuits du travail illégal ? Des liens existants entre les recruteurs et les «têtes de serpent» - les organisateurs de ce trafic d’êtres humains – dans les enclaves ethniques chinoises ? Peu de chose finalement.

Vu l’ampleur du phénomène d’immigration clandestine de ressortissants chinois, d’une part, et leurs conditions de travail très souvent incompatibles avec la dignité humaine dans les pays de destination, de l’autre, seule une coopération entre les autorités chinoises, les organisations internationales (OIT et OIM en particulier) et l’Union européenne permettra d’enrayer ce processus.

Un détenteur légitime d’arme à feu peut-il librement équiper son arme de certaines pièces et accessoires ? Quels sont les accessoires qui rendent une arme à feu prohibée aux yeux de la loi ? Quand l’infraction existe-t-elle ?

A l’instigation de l’Institut belge pour la Sécurité routière (IBSR) et du Secrétaire d’État à la Mobilité, une campagne lancée début avril en deux volets, l’une ciblant les automobilistes, l’autre les motocyclistes, souligne les précautions élémentaires à prendre pour réduire le nombre d’accidents sur nos routes.

Pourquoi certains enfants sont-ils attirés par le jeu du foulard, veulent expérimenter des jeux de strangulation «pour le fun» ? Pour rappel, le jeu du foulard, que nous avons déjà présenté sur secunews.be, consiste, pour des enfants et des jeunes âgés de 4 à 20 ans, à s’étrangler volontairement pour éprouver des sensations fortes.

ibz logoFR BANNER RIGHT 2Gouv CPompiers bottomPLPCE bottom