Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

SECUNEWS ABSL

Onze mille euros ... C’est l’amende – maximale, il est vrai - qui peut être imposée à tout conducteur dont la plaque d’immatriculation n’est pas suffisamment visible, en raison de la présence, par exemple, d’un crochet de remorquage (attache-remorque), d’un vélo, d’un porte-vélo, etc., mais aussi d’une plaque usée ou recouverte de boue. 

Deux Belges sur trois déclarent utiliser quotidiennement leur GSM au volant, que ce soit pour téléphoner ou recevoir des appels, avec ou sans kit mains libres, ou même envoyer des SMS … Ce constat provient d’une enquête menée par l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) fin septembre 2009, auprès de 700 automobilistes.

Une politique efficace en matière de sécurité routière ne se limite pas à des slogans, mais doit reposer avant tout sur une analyse approfondie et permanente d’un maximum de données objectives telles que les statistiques liées aux accidents de la route, répertoriant les victimes (tués et blessés) ainsi que les comportements inadaptés.

Longtemps sociétés secrètes mues par des desseins politiques, économiques, voire sociaux (notamment un rôle de «syndicats»), les triades offrent aujourd’hui un visage différent, la plupart des spécialistes les assimilant de plus en plus à de «simples» organisations criminelles, essentiellement intéressées par le profit que génèrent leurs activités illicites.

Sociétés secrètes apparues au milieu du 17ème siècle en Chine, les triades ont considérablement évolué au cours des siècles et, aujourd’hui, elles n’ont plus qu’un lien éloigné avec ce qu’elles représentaient à l’origine. Issues d’un mouvement de résistance à la dynastie mandchoue, elles ont par la suite emprunté les visages de syndicats, de sociétés d’entraide, d’organisations politiques, de groupes économiques et, essentiellement au 19ème siècle, d’organisations criminelles.

Avec un peu plus de 2.000 engagements en 2009, la police belge (polices locales et police fédérale) figure parmi les plus grands employeurs du pays. Au total, près de 48.000 personnes font actuellement partie de la police intégrée, plus précisément 38.000 policiers et 10.000 membres civils.

Prévenir certains jeunes d’adhérer à un gang violent passe obligatoirement par une bonne compréhension des facteurs qui favorisent cette démarche d’adhésion. Des recherches en la matière montrent qu'une politique de prévention structurée et efficace est indispensable pour obtenir des résultats tangibles sur le terrain.

ibz logoFR BANNER RIGHT 2Gouv CPompiers bottomPLPCE bottom