Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

 
Notre plate-forme réunit une centaine de professionnels, ils y partagent de nombreux conseils et informations utiles dans un contexte quotidien.

Vous pouvez avoir accès à l’entièreté de nos contenus ainsi qu’aux services proposés via abonnements.

La newsletter ainsi que la lecture des 7 derniers articles parus sont gratuites.

Abonnez-Vous

A A A

SECUNEWS

La contrefaçon est sanctionnée par la loi belge du 15 mai 2007. Mais attention aux erreurs de langage : un produit (ou une marque) contrefait est celui qui fait l’objet d’une contrefaçon. Le produit est contrefaisant quand il copie l’original, sans autorisation du fabricant. 
Distinguer l’original de l’imitation n’est pas toujours chose aisée lorsqu’on souhaite acheter une pièce de marque ...

A la suite des deux premières nouvelles sur l’enquête de police (Recueil de témoignages, Exploitation des portrait-robot et enquête-photos), décrivons brièvement avec Jean-Paul Wuyts, ancien divisionnaire de la police fédérale belge, la procédure d’identification d’un suspect appelée parade d’identification (ou tapissage ou line up).

En 1998-99, à l’instigation du ministre américain de la justice, un groupe multidisciplinaire de 34 experts s’est réuni sous l’égide du «National Institute of Justice», aux fins d’élaborer un guide des meilleures pratiques en matière de témoignage, à l’usage des policiers repris en référence : Eyewitness Evidence : A Guide for Law Enforcement.
Il s’agissait de promouvoir les procédures les plus adéquates pour recueillir les informations les plus précises et les plus fiables, tenant compte des règles juridiques en usage et des récents travaux en psychologie cognitive.

Avec un nombre croissant de passagers, les transports en commun sont parfois une cible privilégiée pour un certain nombre de délinquants.
Mais contrairement à ce que l’on pense, la majorité des agressions ont lieu non sur les moyens de locomotion, mais dans les lieux adjacents (gares, parkings, arrêts de bus/trams/métro), et ce malgré les mesures de sécurité (éclairage, caméras de surveillance, vigiles, etc.) prises par les sociétés de transport.

Afin de sécuriser les stades et d’encourager un esprit festif lors des matches de football, le législateur a voté en décembre 1998 une loi qui fut ensuite révisée en 2003, 2004 et 2007, preuve de son souci de coller au plus près de l’évolution du monde du football. 

Si la sécurisation et la restauration d’un climat familial dans les stades de football passent inévitablement par l’aspect répressif (voir la nouvelle consacrée à la «loi foot»), elles doivent aussi comporter une dimension préventive en impliquant directement les supporters. C’est la nature même du programme «fan coaching», partie intégrante d’une politique de prévention opérationnelle, qui cible prioritairement les noyaux durs de supporters.

Adopter une conduite défensive (ou préventive), c’est anticiper autant que possible le risque d’accident lorsqu’on est au volant. On évitera par conséquent de commettre des fautes et on sera en outre attentif au comportement des autres usagers ainsi qu’aux conditions de circulation.

ibz logoFR BANNER RIGHT 2Gouv CPompiers bottomlogo FBPSU FR 250