Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

 
Notre plate-forme réunit une centaine de professionnels, ils y partagent de nombreux conseils et informations utiles dans un contexte quotidien.

Vous pouvez avoir accès à l’entièreté de nos contenus ainsi qu’aux services proposés via abonnements.

La newsletter ainsi que la lecture des 7 derniers articles parus sont gratuites.

Abonnez-Vous

A A A

SECUNEWS

On entend régulièrement parler des sectes dans les médias lors de procès ou lorsqu’un ouvrage leur est spécifiquement consacré et analyse, par exemple, leur activité en Belgique (1). Mais existe-t-il des risques et quelle attitude adopter en présence de membres d’une secte ?

La plupart des policiers expérimentés affirment que les attaques dont ils peuvent être victimes s’effectuent très rapidement. Toutefois, on éprouve assez vite des difficultés lorsqu’il s’agit d’objectiver cette donnée. Mesurer les temps de réaction peut s’avérer pourtant utile au niveau de l’entraînement en maîtrise de la violence et en particulier dans les mises en situation les plus réalistes possibles, par exemple.

Dans un précédent article, nous vous avions expliqué les missions de l’Observatoire pour la sécurité routière de l’IBSR. L’Observatoire propose notamment des mesures de comportement pour mieux comprendre l’évolution de la sécurité routière dans notre pays. Ces mesures de comportement sont en fait réalisées en suivant une méthodologie stricte qui permet d’objectiver les résultats.

Nous avons vu précédemment (voir référence) que la protection de la jeunesse en Belgique diffère fortement du système pénal. La philosophie sur laquelle repose la loi du 8 avril 1965 relative à la protection de la jeunesse légitime certaines différences entre ces deux régimes, et ceci se ressent également au niveau procédural.

Sommes-nous, pour paraphraser le dernier rapport annuel publié par l'éditeur de logiciels de sécurité Symantec qui relève l’évolution des principales menaces informatiques de l’année écoulée, socialement conçus pour cliquer «ici» et nous laisser piéger par les cybercriminels ? La réponse, sans nul doute, est contrastée : si les attaques massives par courriels (spams) enregistrent une baisse réelle dans la plupart des pays où le Web est très développé, trop d’utilisateurs continuent de faciliter la vie des cybercriminels.

De nombreux motards circulent sur nos routes sans avoir passé un quelconque permis moto … Ce n’est pas du motard qui roule sans être en ordre de permis A dont on parle ici, même s’il doit y en avoir un certain nombre, mais de ceux qui sont légalement dispensés de passer le permis A.

Régulièrement, les médias s’attardent sur la remise en liberté d’un mineur délinquant, s’insurgeant parfois contre le système de la justice des mineurs qui relâche ces jeunes sans même les avoir punis. Lorsque le complice est majeur et qu’il est, lui, en détention préventive, le grand public peut avoir un sentiment d’incompréhension face à cette différence de traitement.

ibz logoFR BANNER RIGHT 2Gouv CPompiers bottomlogo FBPSU FR 250