Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

 
Notre plate-forme réunit une centaine de professionnels, ils y partagent de nombreux conseils et informations utiles dans un contexte quotidien.

Vous pouvez avoir accès à l’entièreté de nos contenus ainsi qu’aux services proposés via abonnements.

La newsletter ainsi que la lecture des 7 derniers articles parus sont gratuites.

Abonnez-Vous

A A A

SECUNEWS

L’actualité récente provoquée par la fermeture du site anti-pédophile Stopkinderporno et par ses réouvertures successives, sous de nouveaux noms de domaine (gevaarinmijnwijk, etc.), nous fait entrer dans un débat difficile : comment lutter contre la pédophilie dans notre société ? Faut-il mettre tous ces condamnés «dans le même sac» ? Quelles sont les autorités qui doivent prendre ces missions en charge et avec quels moyens ? La chasse aux pédophiles comporte-elle des risques d’aggravation du phénomène ?

L’histoire policière est un sujet pointu qui touche peu le grand public. Par histoire policière, entendons ici l’histoire des techniques policières, non celle des grandes affaires.
Bien sûr, tout le monde connaît la place grandissante prise par la science dans les enquêtes judiciaires. Mais sait-on depuis quand ? De quelle manière ? Certains historiens du crime tentent de relever le défi et de faire connaître au plus grand nombre comment les policiers sont devenus, peu à peu, les associés objectifs de la science.

Depuis quelques années, nos nouveaux animaux de compagnie ont troqué leur charmant pelage pour des peaux bien plus exotiques. Ainsi, de plus en plus de ménages se dotent d’une mygale, d’un serpent, d’un scorpion ou encore, dans un autre registre, d’un crocodile. Un tel engouement pour ces animaux peut s’expliquer par un phénomène de mode, la volonté de se démarquer des autres ou encore une véritable passion pour quelques sauriens, arachnides ou crocodiliens.

Dans notre précédent article repris en référence, nous avions examiné les modalités administratives liées à l’acquisition de certains «Nouveaux animaux de compagnie» en Région wallonne. Voici donc celles à suivre au sein de la Région flamande et à Bruxelles.

A Liège, un projet fort débattu depuis 15 ans va enfin démarrer : le projet TADAM. Ce projet pilote en Belgique va tester une nouvelle offre de traitement : le traitement assisté par diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique). Cette expérience complexe étant parfois mal comprise, nous la décrirons en détail dans une suite d’articles :

• Le contexte du projet TADAM
Les objectifs du traitement assisté par héroïne pharmaceutique
Les expériences à l’étranger de traitement assisté par héroïne pharmaceutique
Les méthodes d’inclusion et d’évaluation des patients du projet TADAM
• Les nombreux acteurs impliqués dans le projet TADAM

Dans notre news précédente reprise en référence, nous expliquions le contexte du projet TADAM, un projet pilote de traitement assisté par diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique). Venons-en maintenant aux objectifs de ce futur traitement : à qui est-il destiné et dans quel but ?

Après avoir traité de la modernisation de la Justice et des efforts déployés pour rapprocher celle-ci du citoyen, le rapport 2009 du Conseil Supérieur de la Justice (CSJ) examine les plaintes vis-à-vis de la Justice qui se veut bien plus qu'une institution de magistrats mais renvoie à la responsabilité de tous.

ibz logoFR BANNER RIGHT 2Gouv CPompiers bottomlogo FBPSU FR 250