Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Sécurité routière

Quand on demande à un conducteur lambda d’expliquer la réglementation en matière de vitesse, on se rend vite compte que des lacunes existent. Pourtant, il s’agit là d’un des points essentiels du code que tout conducteur devrait connaître (et appliquer…).

Deux Belges sur trois déclarent utiliser quotidiennement leur GSM au volant, que ce soit pour téléphoner ou recevoir des appels, avec ou sans kit mains libres, ou même envoyer des SMS … Ce constat provient d’une enquête menée par l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) fin septembre 2009, auprès de 700 automobilistes.

A l’instigation de l’Institut belge pour la Sécurité routière (IBSR) et du Secrétaire d’État à la Mobilité, une campagne lancée début avril en deux volets, l’une ciblant les automobilistes, l’autre les motocyclistes, souligne les précautions élémentaires à prendre pour réduire le nombre d’accidents sur nos routes.

Une politique efficace en matière de sécurité routière ne se limite pas à des slogans, mais doit reposer avant tout sur une analyse approfondie et permanente d’un maximum de données objectives telles que les statistiques liées aux accidents de la route, répertoriant les victimes (tués et blessés) ainsi que les comportements inadaptés.

Depuis le 01 mars 2007, les motards bénéficient d’une plus grande souplesse lorsqu’ils doivent garer leur moto, sur ou hors de la chaussée et des zones de stationnement, ainsi que sur les emplacements payants (A.R. 28/12/06 paru au MB du 10/01/07).