Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Sécurité routière

Conduire sous la pluie n’est pas vraiment ce que préfère le motard. Mais à moins de ne sortir sa moto du garage que par beau temps, cette éventualité pend au nez de chaque motocycliste. Et bien entendu, la pluie appelle à s’équiper convenablement et modifie considérablement les conditions de conduite !

Des collisions en chaîne, souvent très graves, surviennent régulièrement par temps de brouillard. Interpellant : selon des études, lorsqu'un brouillard dense réduit la visibilité à moins de 50 mètres, un automobiliste sur trois ne respecte pas les distances de sécurité et la plupart roulent beaucoup trop vite … Quels en sont les raisons ?

Puis-je utiliser mes feux de brouillard durant la journée lorsqu'il pleut à verse ? Et en cas de léger brouillard ? Beaucoup d'automobilistes hésitent à propos des règles d'utilisation des feux de brouillard avant et arrière ... Un rappel du code de la route à ce sujet bien de saison !

Dans le code de la route, la notion de véhicule d'intervention urgente prioritaire est liée à l'autorisation d'être équipé (et d'utiliser) un ou des gyrophares bleus et un avertisseur sonore spécial. De quels véhicules s'agit-il en définitive ? Nous les énumérons ici.

La période automnale peut réserver aux usagers de la route de bien mauvaises surprises : chute brutale des températures, nappes de brouillard parfois givrant, obscurité précoce, routes glissantes suite à des feuilles mortes ou de la boue, et selon les régions, présence de neige verglaçante voire du verglas.