Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

On connaît globalement les effets de l’alcool, parfois même ceux de certains psychotropes. Mais quid des conséquences si on consomme les deux substances en même temps ? Quels sont les effets de l’alcool dans ce cas ? Quels risques la personne prend-elle pour elle et pour les autres ?



Même si aucune substance psychotrope ne présente de propriétés criminogènes universelles, quelques grandes tendances comportementales se dégagent.




Baisse de vigilance sur la route


L’IBSR le souligne dans son dossier thématique de juillet 2015, on compte 15 fois plus de conducteurs sous influence de drogue parmi les conducteurs blessés que parmi l’ensemble des conducteurs qui prennent part au trafic. Le constat est sans équivoque et la baisse de vigilance occasionnée par la prise de drogue au sens large en est souvent la cause.


L’association d’alcool avec des calmants, des somnifères provoque généralement des troubles de la coordination, un ralentissement des réactions et une baisse de la vigilance. Dans ces circonstances, l’accident de roulage n’est jamais loin.



Comportements à risque – Témérité, agressivité, paranoïa


Mélanger de l’alcool à des amphétamines, ou de la cocaïne, peut provoquer des troubles de l’humeur, une activité motrice exagérée , de l’impulsivité, une levée de l’inhibition, de l’agressivité.

L’usage de la kétamine peut, à lui seul, provoquer des comportements anormaux, voire dangereux. Ses effets hallucinogènes altèrent en effet la perception de la réalité, sans toutefois, aux doses consommées en toxicomanie, provoquer un endormissement complet de l’individu. Il peut donc encore interagir avec son environnement mais sans avoir conscience de ses actes. Il peut même percevoir sa propre personne comme étrangère. Ces effets sont intensifiés par l’alcool.


Ces troubles peuvent mener à un comportement délictueux, voire criminel. En effet, la confusion mentale, les crises d’angoisse, voire la paranoïa générée éventuellement par le mélange crée une distorsion de la réalité, une altération du jugement, qui amène parfois la personne intoxiquée à agresser autrui, dans un délire proche de certains épisodes psychotiques.

Enfin, la personne a tendance à se sentir téméraire, prenant des risques sans trop y réfléchir. Elle ne ressent par ailleurs plus, ou si peu, les effets de l’alcool pourtant bien réels.



Risques d'abus – La "drogue du viol"


Anciennement utilisé comme puissant anesthésiant en chirurgie, on relève des cas où le GHB (gamma-hydroxybutyrate) a été ajouté discrètement à la boisson de la personne dont on voulait abuser. Le GHB, drogue illicite, a un effet tranquillisant tel que la personne peut être sujette à des altérations de conscience et, après l’incident, à des pertes de mémoire.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter nos articles sur le GHB.



Risques graves de santé


Alcool et cannabis peuvent provoquer des nausées, vomissements et maux de tête, en particulier pour les personnes peu habituées. Alcool et cocaïne accélèrent tous deux le rythme cardiaque, ce qui augmente la demande en oxygène. Or, la cocaïne a un effet vasoconstricteur qui limite l’apport en oxygène. Cette insuffisance peut mener à des troubles du rythme cardiaque.


Alcool et amphétamines peuvent provoquer de l’hyperthermie, une déshydratation, une insuffisance hépatique, des hémorragies cérébrales, une arythmie cardiaque, un infarctus.


Autant pour les autres que pour soi, les mélanges font prendre des risques identifiés.



Frank VAN TRIMPONT

Docteur en médecine,

Directeur Certificat Gestion des Situations d’Exception ULB




Lire aussi :


Un proche est dépendant à l'alcool : quel comportement adopter ?

L’alcool au travail : comment aider un collègue ?

Alcool : comment dialoguer avec les ados ?

Abus d’alcool : les bonnes réactions en cas de coma éthylique

Le crack, un produit particulièrement dangereux

La consommation d'amphétamines n'est pas sans risques



En savoir plus.