Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Un certain nombre de particuliers sauvegardent depuis toujours des armes anciennes qui représentent une valeur certaine en tant que patrimoine. Considérant que ces souvenirs de guerre n’avaient aucune incidence sur le plan criminel, le législateur avait décidé que leur conservation était libre.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.