A A A

La nouvelle loi du 10 avril 2014 (MB. 19.06.2014) insérant la peine de probation autonome dans le code pénal semble une avancée intéressante dans le cadre de l’administration de la Justice pénale et un signe positif pour l’adoption d’alternatives à la prison. Nous présentons ci-dessous les points essentiels de la loi ainsi que ses objectifs et l’évaluation qui en fait partie intégrante.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.