Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Le premier but de l’analyse ADN dans un dossier judiciaire est de pouvoir comparer un profil obtenu à partir d’une trace relevée sur la scène de crime avec le profil d’une personne suspectée dans l’enquête. Dans un premier article, nous avons abordé cette exploitation judiciaire classique dans la résolution des enquêtes criminelles.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.