Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Que se passe-t-il lorsque des personnes délinquantes sont reconnues comme atteintes de troubles mentaux et non responsables des délits ou crimes qu’elles ont commis mais pour lesquelles il existe un danger de récidive ? A cette question, la Belgique a tenté de répondre dès 1930 par une «loi de défense sociale à l’égard des anormaux et des délinquants d’habitude».

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.