Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Petite délinquance

Dans le chapitre précédent, nous avons tenté une définition des violences conjugales, décrit les processus d'escalade et de spirale, ainsi que les divers types de violences. Les victimes comme les agresseurs ne présentent pas de caractéristiques homogènes, mais on peut relever certains indices. Attachons-nous ici aux profils psychologiques des protagonistes et à la manière d'intervenir.

Le tissu urbain désigne l’organisation complexe des espaces bâtis et non bâtis accueillant les activités qui constituent les villes. Plus précisément, son armature qui est le réseau des espaces publics, le plan de la ville, répartit et dessert les parcelles sur lesquelles trouvent place les bâtiments, les jardins et les cours qui accueillent les activités et les usages de leurs occupants. L’examen de cette organisation permet de comprendre la fréquentation des lieux et ses multiples variations. La densité et la temporalité de cette fréquentation ont un impact significatif sur la sécurité et le sentiment de sécurité.

L’organisation de la ville, mais aussi du bourg et du village joue un rôle important, dont on n’a pas toujours suffisamment conscience, par rapport à la sécurité publique et au sentiment de sécurité. La prise en compte de ce rôle a été initiée dans le monde anglo-saxon depuis le début des années 1980 par la mise en œuvre de l’approche connue sous le nom de ‘Crime Prevention Through Environmental Design’, CPTED, et traduite en français par ‘prévention environnementale’. Forte de ses résultats, elle s’est développée dans de très nombreux pays et évolue vers une approche de plus en plus globale et intégrée.

Comment parvenir à limiter ces innombrables petits déchets abandonnés partout sur les trottoirs ou dans les espaces publics : les mégots jetés sur la voie publique, les chewing gums qui mettent des années à se dégrader, les papiers gras, de bonbon ou les canettes ?

Il n’est pas interdit de faire la fête et de boire un petit verre entre amis. Il est par contre interdit de conduire un véhicule en état d’imprégnation alcoolique punissable (1), même si la personne concernée n’est pas manifestement en état d’ivresse. Que recouvre la notion d’ivresse publique ? Que se passe-t-il si un individu est ivre sur la voie publique, sans être au volant d’un véhicule ? Voici des précisions bien utiles dans les lignes qui suivent.