A A A

Petite délinquance

Lorsque le stade de la prévention est dépassé et qu’un client est bien décidé à commettre le vol, que faire ? Un comportement trop intrusif de la part du personnel ou des accusations hâtives peuvent être fortement préjudiciables pour l’établissement tant au niveau de sa réputation que sur le plan juridique. Il incombe dès lors d’agir avec prudence et discrétion.

Saisir le voleur en flagrant délit n’est pas chose aisée. D’une part, le personnel doit se consacrer en priorité à ses fonctions principales et il ne peut donc assurer une surveillance permanente de la clientèle. D’autre part, les techniques et astuces utilisées par les auteurs rendent la tâche d’observation et détection des vols à l’étalage fort ardue.

Afin de ne pas investir de façon démesurée et se protéger inutilement de menaces fictives, il est préférable d’élaborer un plan d’actions après avoir évalué les menaces éventuelles et identifié les problèmes que rencontre son magasin. Les décisions et actions à entreprendre doivent être cohérentes, organisées et strictement respectées dès leur adoption.

Forts de leur expérience de la clientèle, les commerçants sont aptes à prévenir les tentatives de vol à l’étalage, soit par l’effet dissuasif dû à leur présence, soit en détectant les premiers signaux qui leur permettront d’interpeller l’auteur par la suite. Passons en revue les modus operandi les plus courants.

Avant d’implémenter une stratégie efficace de dissuasion, il est utile que les responsables analysent préalablement les risques potentiels auxquels s’expose leur commerce. La seconde étape sera d’identifier les problèmes effectivement rencontrés. Ils pourront dès lors prendre les bonnes décisions en termes de prévention et de lutte contre cette réalité quotidienne que représente le vol à l’étalage.