Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Criminalité économique, financière, informatique

Le marché de la contrefaçon s’apparente en beaucoup de points à celui de l’économie licite. Concurrence, public-cible, gestion des ressources/opportunités, … les contrefacteurs sont de véritables entrepreneurs confrontés à de nombreuses prises de décisions et aux nécessités d’établir des stratégies viables afin de mener à bien leurs activités et d’en retirer un profit avantageux.

Procédé classique, le shouldersurfing est un stratagème utilisé par des fraudeurs qui visent à s’approprier le mot de passe de votre carte de banque, avant de vous la dérober. Disposant de votre carte bancaire et de votre code, il ne leur reste plus alors qu’à vider votre compte.

Traditionnellement appelée escroquerie «nigériane», cette forme de cybercriminalité -ainsi que ses variantes (Sidi Salem, mail order bride, etc.)- s’est propagée à travers le monde et tout particulièrement en Côte d’Ivoire, où l’ampleur du phénomène en aurait fait l’une des plaques tournantes des cybercriminels (1), du moins jusque 2012. Nous décrirons les techniques les plus fréquemment utilisées par les «brouteurs», et comment se structurent des partenariats formels et informels entre ces jeunes, les fournisseurs d’accès Internet, et les agences de transferts de fonds.

Le temps des faussaires n’est pas révolu. Au contraire, il se décline aujourd’hui sur la toile où des escrocs se servent des données personnelles, photos, vidéos rendues publiques par des internautes imprudents. C’est l’identité numérique qui est ici visée. En bref, les risques et quelques conseils.

En alimentant une économie souterraine, le marché de la contrefaçon représente un véritable fléau pour les entreprises et les consommateurs. Depuis le développement des petites annonces en ligne, les contrefacteurs exploitent de nouveaux canaux de distribution pour écouler des marchandises qui, ne respectant pas les consignes de sécurité, sont à l’origine de milliers d’accidents chaque année.