Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Criminalité économique, financière, informatique

Pas toujours facile de repousser les offres d’un vendeur qui vient sonner à votre porte, promettant des produits exceptionnels pour un prix défiant toute concurrence. Si la loi protège le consommateur, il existe pourtant de nombreux exemples d’escroquerie de vendeurs peu scrupuleux qui profitent de l’ignorance des consommateurs pour les tromper.

Nous avons abordé précédemment la fraude au président sous plusieurs aspects : les modes opératoires, ses auteurs et victimes, ainsi que la nature des nombreuses transactions financières qui suivent la commission du délit. Mais que fait la police ? Pour répondre à cette question, nous conclurons ici par les mesures adoptées par la police belge au niveau de la sensibilisation auprès des cibles potentielles, mais également de son travail dans une matière complexe et bien souvent transfrontalière.

Les modus operandi de certaines fraudes sont parfois si grossiers qu’on pourrait croire que les victimes sont particulièrement naïves ou responsables de leurs situations. Qu’en est-il vraiment ? Dans un précédent, nous avions relaté le parcours d’une victime et montré que des facteurs tels que le contexte, la pression et la mise en scène de l’escroquerie sont cruciaux et décisifs dans son processus de décision. Ici, nous reviendrons sur les origines de la fraude par social engineering et les organisations criminelles qui l’utilisent.

Après avoir décrit et expliqué les principes de cette escroquerie devenue de plus en plus fréquente auprès des entreprises, nous aborderons ici la suite du mode opératoire de ces escrocs qui sont souvent liés à des organisations criminelles. Quel est la nature des transactions financières et quels circuits poursuivent-elle ?

Depuis quelques années, la cyberexploitation sexuelle prend un virage commercial important et, en parallèle, le cybertourisme sexuel s’est développé. Quel est l’impact du Crime as a service et comment se déroule actuellement cette criminalité ? L’essor du Darknet et des cryptomonnaies offrant toujours plus d’anonymat aux utilisateurs, l’exploitation sexuelle des mineurs est devenue un marché dynamique et juteux rendant le travail des enquêteurs ardu. L’objet de cet article portera sur les tendances actuelles de ce commerce et sur l’organisation de son marché.