Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Criminalité économique, financière, informatique

Le rapport d'Europol 2017 sur la cybercriminalité insiste sur la croissance inquiétante de ce phénomène. Ce rapport annuel, dénommé iOCTA, met en évidence l’usage de plus en plus important des rançongiciels, la vulnérabilité de l'Internet des objets (iOT), les cyberattaques «quotidiennes» contre des infrastructures critiques de moindre importance, et le succès de la fraude par carte non présente (CNP).

Les parents et éducateurs peuvent éprouver des difficultés à aborder un sujet tel que le sexting (images sexuellement explicites en ligne) qui empiète à la fois sur l’intimité de l’enfant et sa sécurité. Quels sont alors les moyens les plus efficaces pour crever l’abcès tout en évitant le repli du jeune sur lui-même ?

Comment sensibiliser les plus jeunes aux dangers d’internet, tout particulièrement en ce qui concerne les comportements sexuels tels que le sexting ?

Fruit d’un long processus organisé et criminel, ce type de trafic demeure l’un des plus rentable et difficile à endiguer au regard de son caractère transnational et des nombreux acteurs – criminels ou non – qui structurent le marché. Qu’en est-il de la demande ? Et où ces marchandises finissent-elles ?

Malgré le manque de fiabilité voire l’inexistence de données empiriques portant sur le commerce illicite de biens culturels, il existe, toutefois, suffisamment de preuves qui démontrent que ce trafic englobe tant la petite délinquance et la criminalité́ en col blanc que le crime organisé. Qui sont concrètement les acteurs intervenant dans ce type de trafic ?