Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Criminalité économique, financière, informatique

A la suite des catastrophes survenues le 11 mars 2011 au Japon (mais déjà lors du séisme de Kobé, en 1995), l’organisation criminelle des yakuzas s’est empressée d’offrir ses services à la population car elle se considère comme une organisation humanitaire : camions de vivre et de premières nécessités, personnes apportant une aide. Cette rapidité de réaction prend tout son sens lorsqu’on connaît les secteurs d’activité du crime organisé. Qui sont les yakuzas (le mot signifie perdants, voyous, bons à rien) et quelles fonctions exercent-ils aujourd’hui au Japon ?

Les cybercriminels et autres fraudeurs à la carte bancaire diversifient leurs méthodes pour obtenir des données personnelles sur les gens ainsi que des numéros de cartes de banque ou des codes secrets. L’une de leurs techniques favorites s’appelle le social engineering ou ingénierie sociale. Elle consiste à extirper des informations à des personnes sans qu'elles ne s'en rendent compte. Que ce soit par téléphone, par lettre, par Internet ou même par contact direct, elle est efficace et ne nécessite aucun logiciel mais s’appuie sur la seule force de persuasion.

Le 16 février 2011, le Parlement européen a adopté une nouvelle législation visant à empêcher les médicaments contrefaits de polluer la chaîne d’approvisionnement légale. Le développement des échanges commerciaux par Internet a en effet considérablement facilité la mise à disposition de médicaments dont le contrôle doit être considéré comme quasiment inexistant.

Le monde de l'informatique est friand de néologismes et les facticiels font désormais partie de la longue liste de ces nouveaux mots. Contraction des mots «logiciel» et «factice», les Facticiels désignent désormais les faux antivirus qui connaissent une diffusion croissante sur le net.

Les hoax ou «canulars» sont ces messages émouvants ou alarmistes qui se propagent en permanence, par mail dans le monde entier, dans des versions parfois différentes, relayés par des internautes impressionnés par leur contenu : disparition d’un enfant, alerte au virus, pétition, opération de solidarité, apparition d’un nouveau mode d’escroquerie ou de vol, etc.