Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Criminalité économique, financière, informatique

La dépendance aux jeux de hasard et les graves conséquences qu’elle peut entraîner tant au niveau familial que professionnel, financier, voire criminel, ont motivé le législateur à prendre des mesures essentielles. Nous allons nous pencher dans cet article sur les mesures de protection des joueurs les plus importantes. Enfin, la Cellule contrôle de la Commission sera succinctement présentée.

Les jeux de hasard relèvent de l’ordre public. En effet, la passion du jeu peut mener à la dépendance aux jeux, voire à des infractions ou même, dans des cas extrêmes, au crime. Selon une étude publiée en 2008 (1) de l’INSERM, 20% des joueurs dépendants auraient commis l’un ou l’autre délit, comme le montrent les condamnations en 2011 de Samuel R., accro au poker, pour escroquerie, ou celle de Ludo V., accro au bingo, pour meurtre, cas dont la presse s’est fait l’écho.

Réseau social le plus célèbre de la planète, Facebook est fort de 750 millions d’utilisateurs. Si elle offre de multiples possibilités de partage d’informations, cette plate-forme d’échanges requiert néanmoins certaines précautions d’usage, en particulier pour les enfants qui font leurs premiers pas sur les réseaux sociaux. Le fait que l’accès à Facebook soit interdit aux mineurs de moins de 13 ans n’a finalement qu’un impact fort limité auprès des jeunes eux-mêmes.

Régulièrement, nous recevons des offres fort attrayantes (location de vacances, grands vins, etc.) auxquelles nous sommes tentés de répondre … Mais comment savoir s’il s’agit d’une arnaque ? Un guide publié par le Centre Européen des Consommateurs démonte les différents pièges et dispense quelques conseils de prévention.

D'après le dernier rapport annuel (juillet 2011) relatif aux interventions douanières aux frontières extérieures de l'UE, le nombre d’envois saisis en 2010 par les douanes européennes a presque doublé par rapport à l'année précédente, pour totaliser 103 millions de produits suspectés d'enfreindre les droits de propriété intellectuelle (DPI), comme les marques commerciales, les droits de reproduction ou les brevets. La valeur globale de ces marchandises interceptées est estimée à plus de 1 milliard d’euros !