Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Criminalité économique, financière, informatique

Quelles sont les caractéristiques de ces personnes considérées comme plus vulnérables ? Comment les sectes procèdent-elles auprès d’elles ? Comment lutter contre ces pratiques des mouvements sectaires ? Les personnes âgées vulnérables constitueraient un marché en pleine expansion et une cible privilégiée des mouvements sectaires.

Le secteur de la contrefaçon est de plus en plus sophistiqué. Le développement de la distribution «online» de ces marchandises n’a cessé de croître ces dernières années à tel point que le volume de biens contrefaisants dépassera bientôt celui du marché de la contrefaçon de rue pour certains domaines (produits pharmaceutiques, etc.). [1]

A l’instar des entreprises licites, les contrefacteurs doivent élaborer diverses stratégies afin de maximiser les profits d’un marché devenu fortement lucratif en fonction des risques (saisies, poursuites judiciaires, etc.) et de leurs moyens (ressources humaines, connaissances, capital financier, etc.). Le choix des biens à contrefaire, du public visé ou encore du mode de distribution sont des éléments propres à ces stratégies. La connaissance de ces dernières – et des caractéristiques de leurs auteurs – peut donc s’avérer pertinente afin de réagir de manière ciblée et d’ainsi se prémunir efficacement de la contrefaçon.

Les dangers d’Internet, tout le monde en parle. Les conseils pleuvent, parfois contradictoires. Les sites et portails abondent. Cet article présente quelques outils francophones, guides de qualité pour accompagner et protéger les enfants dans l’offre multi-facettes d’Internet.

En 2012, quelque 22.433 faux billets de banque ont été retirés de la circulation en Belgique. Ce nombre reste relativement faible comparé aux 480 millions de billets authentiques estimés en circulation dans notre pays. Ce sont principalement les coupures de 50 et 20 euros qui font l'objet d'une contrefaçon. A elles seules, elles représentent 86% des faux billets saisis l'an dernier.

La contrefaçon des produits de luxe ne cesse de croître. De la simple imitation (look-a-like) au véritable produit contrefait, ce marché illicite s’est progressivement développé, notamment par le biais des nombreuses possibilités qu’offrent les nouveaux médias. Si l’attention se porte le plus souvent sur les sources de production et de distribution de ces produits, qu’en est-il véritablement lorsqu’on s’intéresse au consommateur ?