Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Le secteur de la contrefaçon est de plus en plus sophistiqué. Le développement de la distribution «online» de ces marchandises n’a cessé de croître ces dernières années à tel point que le volume de biens contrefaisants dépassera bientôt celui du marché de la contrefaçon de rue pour certains domaines (produits pharmaceutiques, etc.). [1]

A l’instar des entreprises licites, les contrefacteurs doivent élaborer diverses stratégies afin de maximiser les profits d’un marché devenu fortement lucratif en fonction des risques (saisies, poursuites judiciaires, etc.) et de leurs moyens (ressources humaines, connaissances, capital financier, etc.). Le choix des biens à contrefaire, du public visé ou encore du mode de distribution sont des éléments propres à ces stratégies. La connaissance de ces dernières – et des caractéristiques de leurs auteurs – peut donc s’avérer pertinente afin de réagir de manière ciblée et d’ainsi se prémunir efficacement de la contrefaçon.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.