A A A

Les SUL ou sens uniques limités, permettent aux cyclistes de rouler à contresens en empruntant des sens interdits. D’où plus d’itinéraires secondaires, loin des routes fort fréquentées et de raccourcis. Comment les utiliser en toute sécurité ?

 

 

Dans quels cas un cycliste peut-il rouler à contresens ?


Pour qu’un cycliste puisse emprunter un contresens, il faut obligatoirement que des panneaux additionnels soient fixés sous le sens unique ou le sens interdit. Ceux-ci représentent soit un vélo entouré de deux flèches verticales orientées dans des directions opposées (panneau M4), soit un vélo suivi de la mention «excepté» (panneau M2). Dans certains cas, ces panneaux additionnels sont accompagnés d’un marquage au sol.


Depuis 2004, l'instauration des SUL est devenue obligatoire dans certaines rues à sens unique. Ces rues doivent répondre à trois critères :

1. une vitesse maximale autorisée ne dépassant pas les 50 km/h,

2. une largeur libre de la chaussée (hors stationnement) d'au moins 3 mètres,

3. aucune raison de sécurité ne doit s'y opposer (selon le gestionnaire de voirie).



Les SUL sont-ils sûrs pour les cyclistes ?


Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les accidents de cyclistes ne sont pas plus fréquents dans les SUL qu'ailleurs.

En effet, cyclistes et automobilistes, du fait qu'ils circulent en sens inverse, peuvent facilement établir un contact visuel et adapter leur trajectoire ou leur vitesse. A cela s’ajoute que les SUL sont généralement des rues secondaires où le trafic est moins dense et moins rapide.



Quels sont les avantages des SUL ?


En augmentant le réseau cyclable des villes, la présence des SUL permet aux cyclistes d'emprunter de nombreux raccourcis et/ou d'éviter les grands axes routiers.

De plus, lors des croisements, les automobilistes déterminent plus facilement l’espace qu’ils doivent réserver aux cyclistes du fait de la position qu’ils occupent dans leur voiture.

Enfin, en cas d’ouverture de portière, les risques encourus sont moins importants pour les cyclistes.



Conseils aux cyclistes qui empruntent un SUL


• Lorsque vous entrez ou sortez d’un SUL, soyez attentif aux automobilistes qui ne tiennent pas suffisamment leur droite. Anticipez et apprêtez-vous éventuellement à vous rabattre sur votre droite.


• Dans le SUL, déportez-vous légèrement vers la gauche pour être mieux vu par les automobilistes et pour détecter plus facilement les voitures quittant leur stationnement ou sortant d’un garage.


• Faites également attention aux piétons qui traversent hors des passages sans penser à regarder dans le sens inverse de la circulation.


• Si un automobiliste arrive en sens inverse, rabattez-vous vers la droite, réduisez votre vitesse et essayez d’établir un contact visuel. Arrêtez-vous si vous le jugez nécessaire.


• Lorsque vous quittez le SUL, soyez prudent en prenant votre priorité de droite.



Et découvrez la capsule très originale Duel dans le SUL, avec Raph Ancel, l’homme éco-mobile, sur le site Gracq.be !




Fanny VANOBBERHEN



Lire aussi :


Cyclistes face aux obstacles : comment réagir ?

Cyclistes en groupe : quelles sont les règles ?

Cyclistes, prudence dans les ronds-points !

Cyclistes en présence de camions

Les règles d'or d’un cycliste quotidien

Cyclistes, pensez à votre visibilité !

Les ZAC, zones avancées pour cyclistes et cyclomotoristes : mode d'emploi !

Les cyclistes peuvent-ils rouler à deux de front dans la circulation ?