Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Cela va sans dire, un cycliste est très vulnérable dans le trafic. Mieux vaut donc réduire les risques d’accident au minimum et notamment se garantir une visibilité optimale ... pour les autres et pour soi-même.

 

 

Allumez vos feux !

 

En tant que cycliste, peu importe votre type de vélo, vous devez utiliser vos feux dès la tombée du jour et jusqu’au lever du soleil et dès que la visibilité diminue en dessous de 200 m, quelles que soient les conditions. C’est donc aussi valable pendant la journée en cas de brouillard, de pluie abondante, etc. Le feu avant doit être blanc ou jaune et à l’arrière, rouge et visible à 100 m de distance pour les autres usagers de la route.



Vous pouvez fixer ces feux sur votre vélo, sur vous-même, sur votre sac, etc. Ils doivent bien entendu être toujours bien visibles et ils peuvent clignoter. Néanmoins, une étude (1) a démontré que si les feux avant sont plus visibles en clignotant, ce n’est pas le cas des feux arrière. En outre, il peut être plus difficile pour les autres usagers de la route d’estimer la trajectoire et la vitesse des cyclistes dont les feux clignotent. Préférez donc l’allumage en continu.


Bien qu’il n’existe pas de normes légales à ce sujet, il est primordial d’opter pour des feux de qualité et de les allumer à temps, même s’il ne fait pas encore tout à fait noir. En effet, les autres usagers de la route doivent vous voir de loin et vous devez vous-même pouvoir repérer les obstacles et les autres usagers à temps.


Vérifiez régulièrement si vos feux fonctionnent bien et sont propres avant de partir.

 



Les catadioptres sont également obligatoires !

 

Règle générale

 

Les vélos doivent toujours, de jour comme de nuit, être équipés :

  • d’un catadioptre blanc à l’avant

  • d’un catadioptre rouge à l’arrière

  • de catadioptres orange ou jaune aux pédales

  • sur chaque roue, d’au moins deux catadioptres jaune ou orange à double face, fixés aux rayons et disposés symétriquement et/ou d’une bande rétroréfléchissante de couleur blanche en forme de cercle continu de chaque côté des pneus. Ces dispositifs vous assurent une bonne visibilité latérale.


N’oubliez pas que les catadioptres reflètent beaucoup mieux la lumière quand ils sont propres.

 

Exceptions

 
Les catadioptres mentionnés ci-dessus ne sont pas obligatoires de jour et par bonne visibilité pour :

  • les bicyclettes qui sont équipées de roues d’un diamètre maximal de 500 mm, pneus non compris (vélos d’enfant et certains vélos pour dames)

  • les vélos de course ou tout terrain sans porte-bagage.

                                                          

De jour, en cas de bonne visibilité, les vélos de course ou tout terrain doivent cependant être équipés d’un catadioptre blanc à l’avant et d’un catadioptre rouge à l’arrière lorsqu’ils sont munis d’un garde-boue au moins.


Entre la tombée et le lever du jour ainsi qu’en toutes circonstances, donc également de jour, lorsque la visibilité est de moins de 200 m, tous les vélos, sans exception, doivent être équipés des catadioptres réglementaires mentionnés ci-dessus.

 



Des vêtements réfléchissants,
ce n’est pas du luxe !


A l'instar des piétons, des vêtements adéquats peuvent faire la différence. Lisez à ce sujet l’article Piétons, faites-vous remarquer !

 

 

Circulez toujours là où vous êtes le plus en sécurité !


Empruntez les pistes cyclables en bon état, du moins s’il y en a. Méfiez-vous des pistes cyclables bidirectionnelles, car elles peuvent parfois se situer sur la gauche de la chaussée par rapport à votre sens de circulation. Redoublez en particulier de prudence aux intersections, car les conducteurs qui débouchent d’une autre route et veulent traverser le carrefour et la piste cyclable, s’attendent à voir venir des cyclistes venant de la gauche, mais pas nécessairement de la droite.



En l’absence de piste cyclable
, vous pouvez rouler sur les zones de stationnement et les accotements de plain-pied et, en dehors des agglomérations, vous pouvez également circuler sur les trottoirs et les accotements surélevés. Vous devez alors toujours rouler à droite dans votre sens de circulation.

Si vous n’avez pas d’autre choix que d’emprunter la chaussée, tenez-vous le plus à droite possible.


Faites preuve de beaucoup de prudence et d’attention lorsque vous longez des véhicules en stationnement. Il n’est pas rare en effet qu’un conducteur ouvre sa portière ou quitte sa place de parking sans regarder.

 

Méfiez-vous toujours des angles morts, car même avec un équipement rétroréfléchissant et des feux, vous restez invisible pour le chauffeur ! Ne dépassez donc jamais un camion !


Enfin, adoptez une conduite défensive et anticipez l’imprévisible !




Qu’en est-il des engins de déplacement ?

 

Si vous vous déplacez en roller, en trottinette (électrique), en monoroue, etc. à une vitesse dépassant celle de la marche, le code de la route vous assimile aux cyclistes. Respectez donc la réglementation en vigueur pour les cyclistes et portez un feu blanc ou jaune à l’avant et un feu rouge à l’arrière lorsqu’il fait nuit ou lorsque la visibilité est inférieure à 200 m pendant la journée. Ces deux feux peuvent constituer un dispositif unique et vous devez les porter à gauche lorsque vous roulez à droite.



Lisez aussi l’article : Piétons, faites-vous remarquer !



(1) Etude TNO, De Nederlandse Organisatie voor toegepast-natuurwetenschappelijk onderzoek



Werner VAN CANT

Commissaire de police er



Sources :

https://www.code-de-la-route.be/textes-legaux/sections/ar/code-de-la-route/199-art30   


https://webshop.vias.be/frontend/files/products/pdf/110952e738b5031782021ffd4d00c424/f950_2015_veilig-op-stapfr_lowres_1.pdf