Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Dans l’article précédent, nous avons envisagé les mesures à prendre par une personne dont l’état laisse penser qu’elle a été droguée contre sa volonté. Nous allons maintenant voir ce qu’elle doit faire à son réveil lorsqu’elle croit avoir subi une agression sexuelle sous l’emprise d’un toxique. 

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.