Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Dans l’article précédent, nous avons dressé le portrait du GHB, la drogue dite du viol. Cette substance diminue la résistance physique et psychique de la victime. Elle la prive de sa force, de ses facultés mentales, de sa volonté et de sa mémoire. Cet article se propose de détailler ces effets.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.