Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Les cas de pseudo-viols et de viols imaginaires ne sont pas rares. Dans une enquête, il appartient au policier formé à l'école du doute de faire la distinction, en posant à la plaignante les questions les plus pertinentes. En effet, les personnalités sont complexes, les histoires également et par conséquent les enquêtes ne sont pas des plus simples.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.