A A A

Différentes précautions peuvent être prises, dans la vie quotidienne, pour éviter d’être victime d’un carjacking. Nous avons vu précédemment les bonnes habitudes à prendre avant de partir en voiture, ainsi que lors des déplacements sur la route. Attachons-nous ici à quelques situations spécifiques mais néanmoins courantes : en cas d’altercation au volant, de léger accrochage, lorsqu’on doit repartir et reprendre son véhicule ou lorsqu’on rentre en voiture chez soi.



Sans être gagné par l’obsession d’une agression lorsqu'on est au volant, opter pour de bons réflexes de vigilance à certains moments particuliers, permet de diminuer les risques de carjacking.



Un tiers vous provoque


Si un autre automobiliste ou un piéton s’énerve et vient vous provoquer, évitez de sortir de votre véhicule. Ignorez ses provocations, gardez votre sang-froid et restez assis dans votre voiture, portières verrouillées et vitres relevées.



En cas de léger accrochage


Il peut arriver que votre véhicule soit légèrement heurté, dans une file par exemple. Restez assis dans votre voiture et attendez que l’autre automobiliste vienne vous parler. N’ouvrez que légèrement la vitre pour discuter avec lui.

Si la situation vous paraît normale, faites les constatations d’usage mais après avoir coupé le contact et verrouillé vos portières.

Ne quittez pas votre véhicule si les circonstances et/ou le comportement des occupants de la voiture qui vous a heurté, vous semblent suspects. Si vous vous sentez menacé, prévenez la police par GSM et attirez l’attention des autres usagers par tous les moyens : feux de détresse, klaxon, alarme du véhicule …



Vous comptez reprendre votre voiture


Vous vous dirigez à pied, vers l’endroit où votre voiture est stationnée. Ne sortez vos clefs qu’au tout dernier moment, après avoir vérifié qu'aucune personne au comportement suspect ne se trouve à proximité de votre véhicule. Si c’est le cas, rebroussez chemin pour revenir un peu plus tard. Si vous constatez alors que le ou les individus sont toujours sur place, appelez un service de police.



Lorsque vous rejoignez votre domicile


Ayez aussi le réflexe, lorsque vous rentrez chez vous, en particulier la nuit tombée, de vérifier si vous n'êtes pas suivi (par une voiture, une moto, ...) et assurez-vous qu'il n'y a rien d'inhabituel aux alentours. Si vous avez le moindre soupçon, continuez votre route sans marquer d’arrêt. Selon les circonstances, ne prenez pas de risques : soit revenez un peu plus tard et contrôlez qu’il n’y a plus rien de suspect, soit contactez le commissariat de police le plus proche.




Articles précédents :

Carjacking : Prendre ses précautions avant de partir (1)


Eviter un carjacking : être vigilant lors des déplacements (2)



Article suivant :

Vous êtes victime d'un carjacking : comment réagir ?




Christian Arnould
Commissaire divisionnaire er


 

En savoir plus.