A A A

Autre type de criminalité

La présence depuis les années ’90, sur le continent européen, des réseaux mafieux originaires de l’ex-URSS n’est pas due au hasard. Ce que l’on nomme communément le Russian Based Organised Crime (RBOC) a progressé dans nombre de pays de l’UE en deux phases : la première décennie, les organisations russes veulent s’imposer dans les entreprises et trafics criminels classiques, ensuite ils se redéployent dans un rôle d’appui et d’intermédiaire discret mais néanmoins puissant pour les autres gangs actifs en Europe. Et cette position «stratégique» est toujours leur option aujourd’hui. 

Violent, coûteux et d’une extrême rapidité d’exécution, le vol au bélier peut s’avérer être un risque pour certains établissements. Son mode opératoire en 4 étapes (repérage, intrusion, vol, fuite) a fait l’objet d’un article précédent.
S’il existe nombre de mesures et moyens de prévention, il est opportun de les inscrire dans une stratégie globale qui tienne compte des modus operandi. Dans ce cadre, quelques recommandations en fonction des différentes phases du cambriolage.

Le rôle et la manière d’opérer du crime organisé russe a fortement évolué au cours de ces 30 dernières années. En se positionnant principalement au niveau de la coordination et de l’appui (logistique, blanchiment …) plutôt que de s’impliquer directement dans des activités criminelles de terrain, son modèle rejoint désormais celui d’un partenaire qui dispense de nombreux services et son expertise auprès des groupes criminels locaux.

Le trafic de voitures volées est devenu un marché de plus en plus rentable, peu de marques et de modèles de voitures peuvent en effet résister à un jockey compétent. Le risque zéro n’existant pas lorsqu’il s’agit de se prémunir du vol de véhicules, des habitudes simples et pas forcément coûteuses peuvent diminuer fortement les risques.

Bien loin du cambriolage subtil et silencieux, le modus operandi du vol à la voiture bélier se caractérise par l'action extrêmement violente utilisée puisque c’est au moyen d’un véhicule, d’armes de choc ou d’objets en tout genre, que la vitrine, la façade ou la porte d’une surface commerciale sont percutées en vue de saisir un butin.