Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Assistance et prévention

Des enfants de plus en plus jeunes ont accès à l’ordinateur et aux jeux vidéo. Ceux-ci peuvent servir de moyens d’apprentissage pour l’enfant : développement de certaines habiletés et incitation à la réflexion, gestion du stress, courage de persévérer après l’échec, développement de connaissances grâce aux nouvelles technologies… S’ils sont pratiqués de façon raisonnable, sensée et mesurée, les jeux vidéo sont de véritables outils de socialisation et de partage. Néanmoins, ces jeux sont d’une nature tellement variable qu’ils deviennent extrêmement difficiles à contrôler.

Les médias mettent de plus en plus en évidence le fait qu’une pratique excessive des jeux vidéo entraîne un repli sur soi et un phénomène de dépendance chez certains joueurs … En réalité, qu’en est-il ? Sur la base des conclusions de nombreuses recherches réalisées sur ce thème, nous examinerons cette question de la dépendance qui fait actuellement débat. Dans la réalité, disons-le d’emblée, les pratiques excessives, qu’elles soient en lien ou non avec une dépendance, restent largement minoritaires.

Dans le système politique décentralisé que connaît la Belgique, le premier échelon de la démocratie et de la bonne gouvernance est la commune. Et l’exercice de la démocratie locale nécessite une bonne connaissance du fonctionnement des institutions qui la composent…

Police administrative, maintien de l’ordre et prévention sont les préoccupations quotidiennes et fondamentales des mandataires locaux, pour ce qui concerne la sécurité des citoyens. Il y a quelques mois, l’Union des Villes et Communes de Wallonie a remis à jour son guide de bonnes pratiques : Focus sur la commune – 100 fiches pour une bonne gestion communale.

Pour Child Focus, la rentrée des classes 2010 est l’occasion de sensibiliser les enfants de 10 à 12 ans, aux différents risques et excès liés aux «chats» sur le Net. Début septembre, plus de 50.000 stickers Chatter sans risque seront distribués dans les écoles primaires des grandes villes en Flandre et en Wallonie. Le but : inciter les tout jeunes internautes de cinquième et sixième primaire à coller ces conseils de prévention dans leurs journaux de classe et à en discuter avec leur titulaire.