A A A

Les mesures de confinement liées à la lutte contre la pandémie amplifient les risques de maltraitance à l’égard de nos aînés. Famille, amis, soignants peuvent repérer les abus et sévices au travers de signes, de symptômes, d’indices.

 

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.