Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Que faire lorsque vous êtes prisonnier d’une foule en mouvement, que votre espace vital se réduit, que votre liberté de mouvement est entravée ? Quels sont les bons réflexes à adopter dans ce type de situation ?



Depuis près de 30 ans, les grands rassemblements humains sont réguliers et peuvent drainer de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers de personnes. Certaines conditions extrêmes peuvent engendrer des drames comme au Heysel en 1985.


Au-delà d’une certaine densité, le moindre mouvement peut provoquer des compressions ou encore des chutes mortelles. Même si aucune solution n’existe à ce jour pour enrayer ce phénomène une fois qu’il est en place, respecter certains conseils peut vous aider à vous sortir d’une situation critique.


Voici quelques conseils de Medhi Moussaid, chercheur interdisciplinaire spécialisé dans le comportement des foules




Regardez autour de vous


Vous devez avant tout vous éloigner de l’endroit où la bousculade est la plus forte et vous diriger là où il y a de moins en moins de foule.


Regardez autour de vous : est-il préférable de faire demi-tour, de continuer à avancer ou encore de prendre une échappatoire située en hauteur ?



Indicateurs de densité : partez tant qu’il est encore temps !


Dès que vous remarquez que vous êtes de moins en moins libre de vos mouvements, cela signifie que la densité autour de vous augmente. Si vous ne réagissez pas rapidement et ne quittez pas l’espace confiné, votre fuite deviendra très difficile si elle s’avère nécessaire.


Voici quelques indicateurs pour estimer la situation :

-      Si vous n’avez aucun contact avec vos voisins : la densité se situe en-dessous de 3 personnes par mètre carré. Il n’y a aucun risque.

-      Si vous touchez involontairement une ou plusieurs personnes en même temps : la densité se situe entre 4-5 personnes au mètre carré. Même s’il n’y a pas de danger immédiat, il serait préférable de commencer à vous éloigner du cœur de la concentration.

-      Si vous avez du mal à approcher votre main de votre visage à cause de la proximité de vos voisins : le seuil critique de 6 personnes par mètre carré, est atteint. Il vous faut partir ! À ce niveau, le moindre mouvement est de nature à déclencher une onde choc à travers la foule, telle une vague capable de faire chuter ou de faire subir des pressions physiques écrasantes aux individus.



Restez debout à tout prix


Si vous êtes malgré tout pris dans un mouvement de foule, garder l’équilibre, et rester debout est impératif. Soyez attentif par exemple, à tout objet abandonné susceptible de vous déséquilibrer.


Retenez que si vous tombez, vos voisins chuteront à leur tour, vu la trop grande proximité, vous plongeant de la sorte dans une situation critique, bloqué au sol sous le poids.



Economisez votre oxygène


Dans les mouvements de foule, la grande majorité des décès est causée par une asphyxie.

Pour préserver votre oxygène : évitez tout effort inutile, ne criez que si nécessaire, et dans la mesure du possible, essayez de contrôler votre rythme respiratoire.



Repliez les bras


En repliant les bras devant votre cage thoracique, tel un boxeur, vous pourrez vous protéger et vous préserver quelques centimètres d’espace respiratoire, pouvant devenir vitaux.



Laissez-vous porter par la vague

 

Dans un mouvement de foule, il est vain de croire pouvoir résister à la pression par la seule force de vos bras. Son intensité est telle qu’elle vous emportera quoique vous fassiez.


Laissez-vous au contraire, porter par la vague tout en veillant à votre équilibre plutôt que de risquer de renforcer les ondes de choc suivantes, suite à votre résistance.



Eloignez-vous des murs, grillages, poteaux, …


Lors de l’observation de nombreux mouvements de foule, les pressions physiques apparaissent comme beaucoup plus fortes à proximité d’un objet solide. Si vous êtes pris dans un mouvement de masse, éloignez-vous, dans la mesure du possible, des murs, poteaux, grillages qui constituent une importante source de danger.



En cas de panique pour fuir un danger réel ou suspecté


Accordez-vous un temps pour apprécier correctement la nature exacte du danger et ensuite, choisissez de vous éloigner calmement de la cohue


Dans ce type de situation, où tout le monde se rue dans une même direction, le mouvement de foule peut en effet s’avérer plus dangereux que la menace elle-même.



L’entraide : restez humain


Il a été démontré par diverses études que l’altruisme et l’entraide sont d’importants ingrédients pour éviter un drame. Une foule solidaire a plus de chances de survie qu’une foule d’individualistes !


C’est une invitation à rester humain et bienveillant envers les autres en les aidant quand vous le pouvez, en évitant de causer leur chute ou encore en veillant sur les plus faibles. Tout le monde, vous compris, en retirera un réel bénéfice.




Cet article est inspiré de l’article original écrit par Medhi Moussaid :
https://theconversation.com/dix-conseils-pour-survivre-pendant-un-mouvement-de-foule-110259

 

 

Thierry DEROUA

Trainer en attitude coachante

Licencié en criminologie



Source : Fouloscopie, Ce que la foule dit de nous