Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Nous sommes tous l’allergie de quelqu’un d’autre… Nous sommes bien souvent aveuglés par nos allergies à l’égard des autres. Mais en prenant le temps, nous pouvons découvrir une clé pour améliorer nos relations conflictuelles. De quelle clé s’agit-il ?


Pour y répondre, nous allons construire un double quadrant d’Ofman. Dans la première partie de cet article, nous avons établi celui d’une personne dynamique que nous nommerons Nathan. Nous savons qu’une attitude passive est de nature à déclencher chez lui des réactions allergiques.


Prenons le cas d’Eloise que Nathan perçoit dans un contexte spécifique, comme passive et construisons son quadrant d’Ofman.




Double Quadrant dOfman




Allergie de Nathan / Piège d’Eloïse - Qualité d’Eloïse


Pour construire le quadrant d’Eloïse, Nathan va suivre la même logique que pour le sien, sauf que cette fois, il va démarrer de son allergie : la passivité.


La passivité est en fait le piège d’Eloïse, piège qui, comme on le sait, est l’excès d’une qualité fondamentale. Nathan se rappelle alors qu’Eloïse est à la base une femme réservée, qualité souvent appréciée par son entourage. Nathan reconnaît que, quand elle est trop réservée, il la trouve (trop) passive.


Quand il est dans son allergie, Nathan est comme aveuglé et ne parvient plus à percevoir cette qualité chez Eloïse et peut partir en croisade. Eloïse est alors devenue à ses yeux, résolument « passive ». Nathan se rend toutefois compte que s’il parvenait à reconsidérer la qualité d’Eloise, cela lui faciliterait le développement de son défi qui est la patience, qualité qui n’a pas de secret pour elle.



Allergie d’Eloïse – Piège de Nathan


Quand Nathan est dans son piège en devenant « impatient », il se rend compte qu’Eloïse y répond par des attitudes allergiques à son égard : elle ressent son impatience comme une intrusion (son allergie). Nathan prend conscience que cela la conduit à être encore plus passive, ce qui peut alors exacerber son impatience…


Le risque est alors grand, que, par effet miroir, chacun reste sur son axe négatif : allergie – piège, plaçant la relation dans un cercle vicieux destructeur et source de conflits.


Nathan constate par ailleurs, que la qualité « réservée » d’Eloïse est un opposé positif de son allergie « intrusif ».



Défi d’Eloïse - Qualité de Nathan


Pour découvrir le défi d’Eloïse, Nathan se demande quelle qualité est l’opposé positif de la passivité, comme il attendrait d’elle qu’elle prenne plus d’initiatives, cela lui parait évident. Et par ailleurs, s’il imagine Eloïse prendre à l’excès des initiatives, il peut facilement s’imaginer qu’elle en devienne intrusive.


Selon la logique du Quadrant d’Ofman, il s’agirait donc pour Eloïse d’être à la fois « réservée » et capable de prendre des « initiatives ». Nathan ressent par ailleurs qu’il pourrait faciliter le défi d’Eloïse, puisqu’en tant que « dynamique », il prend des initiatives de manière tout à fait naturelle.


Cette nouvelle lecture réouvre Nathan de manière positive à sa relation à Eloïse.

Il a envie d’en parler avec elle pour confirmer ses déductions et trouver ensemble des pistes d’amélioration à leur situation, tout en restant vigilants et conscients de leurs réactions automatiques.



Conclusion : travailler sur les qualités des autres


Si nous sommes allergiques à quelque chose chez une personne, c’est qu’il s’agit probablement de l’excès d’une qualité dont nous avons besoin pour équilibrer notre qualité fondamentale.

Nos allergies aux attitudes et comportements des autres nous renseignent en effet, par effet miroir, sur les parties de nous-même que nous n’avons pas intégrées.


Le double quadrant d’Ofman a pour effet une réelle réouverture vers du positif (alors qu’en conflit, on ne voit plus que le négatif) en nous mettant sur la voie de la réconciliation avec nous-même mais aussi avec celles et ceux dont les attitudes viennent « chatouiller » nos allergies. La relation s’enrichit de positif en alimentant les qualités fondamentales de chacun, plutôt que leurs allergies, en se cristallisant dans le négatif.



Derrière chaque comportement dérangeant se trouve une qualité dont nous avons potentiellement besoin pour sortir de nos croisades, de nos peurs. Comportement dérangeant, piège ou défaut et qualité fondamentale sont en quelque sorte indissociables.

 

Thierry DEROUA

Commissaire divisionnaire de police er

Trainer en attitude coachante



Articles précédents :


Gestion des conflits : gérer en amont nos blocages relationnels

Gestion des conflits : comprendre sa dynamique

Prévenir les conflits : mieux se connaître, s’autoriser, observer …

Gestion des conflits : Arrêtons les jeux psychologiques destructeurs…

Des pistes pour sortir des jeux de pouvoir "perdant / perdant"

Gestion de conflits : Ce qui nous agace chez les autres, …