Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Nous avons vu précédemment qu’un certain nombre de jeunes, par défi ou sous l’emprise du groupe au départ, ensuite parfois par addiction, s’étranglaient volontairement, pour vivre des sensations fortes, de type hallucinatoire.

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.