Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Sécurité: Acteurs et cadre réglementaire

Avec un peu plus de 2.000 engagements en 2009, la police belge (polices locales et police fédérale) figure parmi les plus grands employeurs du pays. Au total, près de 48.000 personnes font actuellement partie de la police intégrée, plus précisément 38.000 policiers et 10.000 membres civils.

Dans un précédent article, nous avons pu apprécier l’évolution législative autour de la profession de détective privé. Examinons succinctement la formation et les autorisations indispensables à pouvoir exercer cette activité si particulière.

En Belgique, la profession de détective privé est encadrée par la loi du 19 juillet 1991 qui a édicté toute une série de principes afin de réglementer ce travail d’investigations qui, jusqu’alors, se pratiquait sans le moindre contrôle officiel.
La récente circulaire COL 12/2009 du Collège des procureurs généraux près les cours d’appel est venue résumer les diverses législations relatives au secteur de la sécurité privée en insistant sur la délivrance des autorisations et l’existence de contrôles et sanctions dans ce secteur très sensible d’activités.