Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Criminalité économique, financière, informatique

Malgré le manque de fiabilité voire l’inexistence de données empiriques portant sur le commerce illicite de biens culturels, il existe, toutefois, suffisamment de preuves qui démontrent que ce trafic englobe tant la petite délinquance et la criminalité́ en col blanc que le crime organisé. Qui sont concrètement les acteurs intervenant dans ce type de trafic ?

Si l’escroquerie paraît simple, comment pouvons-nous lutter efficacement contre ce phénomène ? Et, qu’en est-il concrètement du travail policier dans ce contexte ? Dire que les services de police pourraient éradiquer ce phénomène serait une utopie, mais les efforts des services de police unis aux initiatives des partenaires civils concernés par cette fraude peuvent permettre de le maîtriser par une meilleure connaissance des auteurs et des méthodes utilisées, lesquelles sont d’ailleurs en permanente évolution.

Alors qu’il est difficile d’évaluer le nombre de faux billets en circulation, force est de constater qu’il est de plus en plus aisé de s’en procurer, d’apprendre à en fabriquer et, de façon inhérente, à être confronté à de telles contrefaçons. Comment comprendre ce risque, devenu peut-être plus sérieux depuis une dizaine d’années et surtout, comment avoir l’œil et détecter rapidement ces faux ?