Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Violences

Les problématiques étroitement liées à l'usage de la violence (coups, chantages, violences verbales, etc.) ainsi qu'à la prévention et la gestion des situations de violence

  • Le fait que des objets soient emportés lors d'un viol peut-il avoir un impact sur les résultats de l'enquête ? Il existe deux cas de figure : le vol commis à l'occasion d'un viol et le viol commis à l'occasion d'un vol.

  • Au cours d'un acte de viol, il arrive fréquemment que les choses se passent autrement que prévu et que le comportement de l'auteur change brusquement. Obtenir des informations précises à ce sujet peut être important pour la suite de l'enquête. 

  • Tel un prédateur dans la nature, l’agresseur qui agit seul, observe sa proie afin de jauger sa vulnérabilité. Comment éviter de devenir sa cible ? Comment le dissuader ? Quelles sont les caractéristiques communes des personnes agressées ?

  • Cela peut être difficile pour la victime d'évoquer en détails ce qu'elle a subi, à cause du traumatisme psychique, de la peur, du sentiment de honte ou d'humiliation. Mais la connaissance des divers types de gestes sexuels et des éventuels échanges verbaux entre l'auteur et sa victime, aide à comprendre la motivation qui sous-tend l'acte. 

  • En fonction des circonstances, certaines personnes peuvent courir un risque effectif d'être carjacké : quelles précautions spécifiques doivent-elles prendre au quotidien ? Et dans le cas d'une attaque soudaine, quels sont les bons réflexes ? 

  • Pour parvenir à contrôler sa victime, le violeur utilise-t-il une arme, la contrainte physique, les menaces ? L’enquêteur peut découvrir des indices utiles dans les différents modes d'approche de l’agresseur mais également dans sa manière de réagir lorsque la victime lui résiste.

  • Sans être gagné par l’obsession d’une agression lorsqu'on est au volant, opter pour de bons réflexes de vigilance à certains moments particuliers permet de diminuer les risques de carjacking. Notamment : en cas d’altercation au volant, de léger accrochage, lorsqu’on rejoint son véhicule qui est stationné ou lorsqu’on rentre en voiture chez soi.

  • Souvent décrié pour son côté jugé "hyper-violent", le MMA est un sport en plein boom. Certains liens potentiellement embarrassants du MMA ne l’aident cependant pas à gagner ses lettres de noblesse. En posant d’ores et déjà des défis aux acteurs de la sécurité ?

  • L’enquêteur chargé d’auditionner une personne traumatisée par une agression sexuelle doit s’efforcer de la rassurer mais également rechercher des informations précises qui lui permettront de retrouver l’auteur. Notamment : comment l'agresseur parvient-il à contrôler la victime ? Par des menaces, en exhibant une arme, par la force physique ?

  • Les violences faites aux enfants peuvent être physiques, sexuelles, psychologiques ou liées à des négligences lourdes. Tout professionnel en contact avec des enfants peut être confronté un jour ou l’autre à un cas possible de maltraitance physique. Quelques pistes de réflexion pour réagir de manière adéquate.

  • Comment éviter d’être victime d’un carjacking ? Nous passons en revue les précautions à prendre avant de partir, durant et à l’issue d’un déplacement en voiture, qu’il s’agisse de trajets habituels ou de voyages à l’étranger. La vigilance en cours de route est abordée plus particulièrement dans cet article.

  • L'enquête menée dans le but d'identifier l'auteur d'un viol est a priori complexe. Il faut en effet réunir un maximum de renseignements concernant son signalement physique et le profil de sa personnalité, tout en respectant des principes de base déontologiques et techniques, sous-tendant l'audition de la victime.

  • Comment se protéger du carjacking ? L’attaque du ou des agresseurs est brusque et peut survenir au moment du départ du domicile, durant le déplacement, lorsque l’automobiliste arrive à destination et quitte son véhicule ou, au contraire, s’apprête à le rejoindre pour reprendre la route. 

  • Auditionner la victime d’un viol est une opération a priori très délicate : les contacts et discussions entre l’enquêteur et la personne traumatisée par l’agression doivent à la fois se dérouler dans un contexte rassurant pour cette dernière mais permettre aussi de révéler des informations précises susceptibles de retrouver l’auteur.

  • L’enfant maltraité montre rarement sa souffrance aux adultes qu’il croise. Mais les parents ou les proches, auteurs des sévices, dévoilent parfois malgré eux et par petites touches, la situation de maltraitance, que celle-ci soit physique, sexuelle ou psychologique. En se faisant remarquer au travers de comportements interpellants ou inadaptés envers l’enfant.

  • Que ce soit en Belgique ou en Europe, se déplacer en transport en commun n’est pas insécurisant a priori, mais on ne peut jamais exclure une agression à certains moments de la journée, lorsque les stations de métro, gares ou parkings sont moins fréquentés, notamment. Quelques réflexes de vigilance.

  • La notion de provocation en droit se distingue de celle utilisée dans le langage commun. Dans ce dernier, provoquer quelqu’un signifie l’inciter à réagir : on peut se sentir provoqué par le comportement agressif d’un automobiliste… L’excuse de la provocation au sens légal s’applique par contre dans des circonstances précises compte tenu des conséquences pénales

    ...
  • Perçues par les agresseurs comme physiquement plus faibles et donc des cibles faciles, les femmes ont tout intérêt à réfléchir en amont à des stratégies d’autodéfense : repérer les situations potentiellement dangereuses pour ensuite les évaluer et adapter leur comportement, anticiper l’agression, s’y préparer, acquérir les bons réflexes.

  • Dans la plupart des cas de violences entre partenaires, on se trouve confronté à une escalade. Il est donc indispensable de réagir sans tarder, avant qu’un drame ne se produise. Il faut tout d’abord encourager la victime à en parler à une personne de confiance mais également prendre certaines précautions.

  • Lorsqu'une personne s'exprime de manière menaçante voire violente, comment décoder ses intentions et bien réagir ? En cernant l’agressivité de type frustration, l’agressivité instrumentale ou l’agressivité pathologique et le « mode de fonctionnement » qui leur est propre, comment adapter ses réactions ? Quelques conseils.