Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Violences

Les problématiques étroitement liées à l'usage de la violence (coups, chantages, violences verbales, etc.) ainsi qu'à la prévention et la gestion des situations de violence

  • Lorsqu'une personne s'exprime de manière menaçante voire violente, comment décoder ses intentions et bien réagir ? En cernant l’agressivité de type frustration, l’agressivité instrumentale ou l’agressivité pathologique et le « mode de fonctionnement » qui leur est propre, comment adapter ses réactions ? Quelques conseils.

  • Bien loin du cambriolage subtil et silencieux, le modus operandi du vol à la voiture bélier procède d'une action extrêmement violente puisque c’est au moyen d’un véhicule, d’armes de choc ou d’objets en tout genre, que la vitrine, la façade ou la porte d’une surface commerciale sont percutées en vue de se saisir d'un butin.

  • La légitime défense ne peut être invoquée qu’en cas de défense proportionnée à une agression actuelle ou imminente, injuste et contre les personnes, en l’absence de tout autre moyen raisonnable de protection. En plus de ces conditions strictes, le code pénal prévoit deux circonstances particulières dans lesquelles la personne qui se défend est présumée avoir agi

    ...
  • Lorsque nous sommes confrontés à des conduites agressives, nous devons faire la distinction entre trois grands types d’agressivité : l’agressivité-frustration, l’agressivité instrumentale et l’agressivité pathologique. À chaque forme ses caractéristiques et donc, son propre mode de fonctionnement. Comment percevoir la différence et bien réagir ?

  • Etre victime de violences ou de harcèlement moral ou sexuel sur le lieu de travail peut avoir des conséquences désastreuses. Les femmes en sont plus souvent victimes que les hommes. Comment peuvent-elles réagir face aux « abuseurs » ? Voici quelques conseils pour faire face.

  • La violence conjugale qui touche près d’une femme sur quatre est une forme courante de victimisation. Moins connue est la maltraitance subie par les enfants dans ces contextes de violences adultes. Ces enfants présentent dans près de 60% des cas des séquelles post-traumatiques.

  • La légitime défense est souvent invoquée pour justifier la résistance face à l’agresseur. Mais jusqu’où peut aller l’auto-défense ? Les conditions pour pouvoir invoquer la légitime défense sont-elles identiques pour les particuliers et les commerçants ? Quelles sont les conséquences à prévoir sur le plan judiciaire ?

  • Photos détournées, insultes proférées, menaces susurrées, un certain nombre de jeunes avouent être victimes de harcèlement à travers l’Internet. Vidéos volées, messages postés, cybergroupes créés, cette violence se voit démultipliée et propagée indéfiniment par les nouveaux médias. Que faire ?

  • En contact régulier avec des patients souffrant de stress, de frustration ou de douleurs, le professionnel de la santé est parfois exposé à des situations à risque. Le refus d’une prescription ou d’un arrêt maladie peut enclencher une réaction agressive. De même pour des patients en état de manque, ou tout simplement en difficulté financière ou psychologique.

  • Que celui-ci soit ou non fondé, nos aînés se sentent souvent en proie à un sentiment d’insécurité lors de leurs déplacements quotidiens. Même s’il est vrai que les seniors ne sont plus aussi alertes qu’avant, ils peuvent cependant toujours œuvrer pour leur propre sécurité. Ceci passe par l’adoption d’un comportement adapté et la mise en pratique de quelques règles

    ...
  • La Mobile team du SPF Intérieur invite le 15 octobre les acteurs de terrain (services de prévention locaux et provinciaux, services sociaux, policiers, etc.) à la présentation du guide des initiatives et outils locaux pour la prévention des processus de radicalisation à portée violente. Outre le partage d'expériences de terrain, un exemplaire du guide

    ...
  • Soigner des patients à domicile, c’est parfois se retrouver devant une personne que la douleur ou le stress peut rapidement rendre agressive. Pour le professionnel, il s’agit aussi d’un moment délicat où il est amené à transporter des médicaments attractifs et à manipuler de l’argent liquide.

  • Du fait qu’elles doivent manipuler de l’argent liquide, les professions libérales sont exposées aux risques d’agressions. Et dans un contexte médical, les médecins, infirmiers, dentistes ou pharmaciens peuvent en outre être confrontés à des patients devenus nerveux ou agressifs parce qu’ils sont en manque, trop anxieux ou sous stress.

  • Qu’il s’agisse d’un vol avec armes dans un espace public (commerces, banques, etc.) ou vis-à-vis d’un particulier (home-jacking, car-jacking, etc.), l’agression armée est toujours source d’un stress intense pour les victimes. Celles-ci sont totalement désemparées par la soudaineté et la violence de l’attaque. Elles n’ont aucunement été préparées, dans leur

    ...
  • Lorsqu’on parle de contrôle des comportements violents, on y associe tout particulièrement la prévention et la gestion de situations d’agressivité. Par sa propre attitude et sa façon de communiquer, l'intervenant (policier, gardien de la paix, préposé à l'accueil, etc.) peut déjà désamorcer de nombreuses situations de crise.

  • Humiliation, insultes, contrôle des amis sur Facebook, vêtements imposés, isolement, la violence psychologique s’ancre dans nombre de petites agressions. Elle se manifeste par de la dévalorisation, des intimidations, des brimades, des menaces, la manipulation des enfants. Mais aussi de la provocation, une surveillance étroite, la limitation des mouvements, du

    ...
  • L'explosion de colère d'un enfant ou d'un ado surprend et déconcerte l'adulte. Comment réagir ? En fonction de son expérience et des circonstances, l'adulte présent au moment de la crise devra parfois maîtriser physiquement le jeune en crise mais sans usage excessif de la force. Connaître de bonnes pratiques constitue un plus en termes d'efficacité.

  • Alors que les confrontations dans et autour des stades sont dans l’ensemble « sous contrôle », de nouvelles formes de violence émergent entre groupes de supporters. Ces affrontements ultra violents, organisés pendant la semaine dans des lieux tenus secrets, fascinent et inquiètent à la fois. Plongée dans le hooliganisme 2.0.

  • Que faire lorsqu'un ado explose de colère ? Comment un intervenant (parent, éducateur,...) peut-il efficacement calmer un enfant qui s'énerve et risque une crise ? Dans quelles conditions maîtriser physiquement un enfant qui est submergé par la colère et agressif ?

  • Alors que la Coupe du Monde approche, quelle est la situation actuelle du hooliganisme en Belgique ? Est-il possible que des supporters violents soient encore présents lors de matchs à Anderlecht, Anvers, Bruges ou Liège ? Tour d’horizon sur l’évolution du phénomène et les risques actuels.