Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Pouvoirs locaux

  • La communication de crise : Call-center et Be-Alert sont devenus indispensables

    A quoi servent les call-center et Be-Alert dans un contexte de crise ? Le malheureux exemple de la pandémie actuelle du COVID-19 confirme le besoin essentiel d’outils qui permettent d’alerter et informer efficacement la population.

  • La Protection civile en appui dans la lutte COVID

    Spécialisée pour intervenir lors des catastrophes, la Protection civile joue un rôle important dans le cadre de la crise pandémique actuelle. En quoi consiste cet appui, quelles sont ses expertises et ses moyens ? Arrêt sur les multiples rôles de ces unités spécialisées.

  • La communication de crise – Travailler avec la presse et Internet

    Lors d’une situation d’urgence, la pandémie COVID-19 le démontre, les vecteurs d'information doivent être sélectionnés en fonction des buts à atteindre et tenir compte des publics cibles ainsi que du moment où on se situe dans la crise. La presse et les médias sociaux sont incontournables.

  • Crise COVID19 : sanctions administratives ou sanctions pénales ?

    La crise actuelle permet de mettre en perspective la différence entre les sanctions administratives (SAC) et pénales mais aussi et surtout les interactions entre les deux. Comment et pourquoi des SAC peuvent-elles sanctionner le non-respect des mesures de confinement et quelles en sont les conséquences ?

  • Puis-je brûler des déchets, en Wallonie et à Bruxelles ?

    Brûler chez soi différents déchets, c'est négliger ses voisins proches et même lointains, car les fumées dégagées se dispersent sur de grandes distances. Ces fumées sont également toxiques pour l’air, le sol et l’eau. Les règles et sanctions relatives à l'incinération des déchets verts, plastiques, etc. 

  • La communication de crise – Qui est responsable ?

    En situation d’urgence, le Ministre de l’Intérieur et le Centre de Crise National au niveau fédéral, les Gouverneurs et les Bourgmestres aux plans provincial et local, sont les autorités chargées de la gestion stratégique de l’événement, y compris l’alerte et l’information de la population.

  • BE-Alert m’avertit personnellement en cas d’urgence !

    Le Système BE-Alert qui permet d'être averti en cas de situations d'urgence, sera désormais utilisé pour vous informer des mesures à prendre dans le cadre de la pandémie que nous traversons. Comment puis-je être alerté ? Que faire pour m’inscrire ?

  • Réquisitionner un citoyen ou ses biens en temps de crise, est-ce légal ?

    En temps de crise, par exemple épidémique, est-il légal de forcer un citoyen à collaborer avec les autorités dans le cadre de la distribution alimentaire ou de forcer une entreprise à mettre à disposition des locaux quand les hôpitaux sont débordés ou des masques en cas de pénurie ?

  • Mesures fédérales de confinement : sanctions en cas de non-respect

    Le 18 mars 2020, le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur a pris des mesures de confinement pour faire face à l’épidémie de coronavirus en Belgique. Un rappel de ces mesures contraignantes et les sanctions prévues pour les personnes qui ne les respecteraient pas.

  • La communication de crise : pourquoi et comment communiquer dans l’urgence ?

    Les situations d’urgence sont multiformes et par définition imprévisibles. La priorité est évidemment de les gérer de manière opérationnelle afin d’en limiter les conséquences négatives. Mais l’information de la population joue aussi un rôle important dans la gestion d’une crise. Les clés d’une communication réussie.

  • Individus et dirigeants face au COVID-19 : comment réagir ?

    Les événements de ces derniers jours nous ont apporté leur lot de comportements irrationnels mais aussi de décisions courageuses et de marques de solidarité. Voici une brève analyse de ces réactions dont l’hystérie de masse et des conseils destinés aux responsables et aux individus.

  • Comment l’organisation de l’habitat rend-elle la ville sûre ?

    Consciemment ou inconsciemment, l’habitant joue un rôle important par rapport à la sécurité et à sa perception. L’organisation de son habitat est à cet égard déterminante. Mais de plus, cette organisation affecte l’ensemble des personnes vivant dans l’environnement de cet habitat.

  • Objets trouvés, véhicules abandonnés : que faire ?

    Les objets trouvés sur la voie publique ou les véhicules abandonnés posent souvent problème : qui dois-je prévenir, la police ou la commune ? Quelle autorité décide de les évacuer et les conserver le cas échéant ? Quelle procédure si leur propriétaire souhaite les réclamer ?

  • L'expérience des administrations locales belges contre le crime organisé

    Les Pays-Bas et l’Italie possèdent déjà une solide expérience des pratiques administratives contre la criminalité organisée et la Commission européenne soutient en outre la méthodologie. Un premier bilan des initiatives prises par les pouvoirs locaux belges envers les réseaux mafieux.

  • Période hivernale : peut-on laisser les animaux en prairie ?

    Doit-on rentrer les animaux dans les granges et étables en hiver ? Si la plupart des bovins, équidés et moutons peuvent demeurer en prairie, leur degré de résistance aux basses températures va néanmoins être fonction de différents critères physiques et environnementaux. Que disent les législations wallonne et bruxelloise à ce sujet ? 

  • Animaux : concilier le bien-être animal et la lutte contre les nuisances

    Les chiens en liberté, les chats errants ou encore les pigeons sont porteurs de nuisances au quotidien. Quelles mesures peut-on imaginer pour limiter ces nuisances tout en respectant l’animal ?

  • Quel tissu urbain pour réduire les risques de délinquance et sentiment d’insécurité ?

    L’examen du réseau des espaces publics permet de comprendre la fréquentation des lieux et ses multiples variations. La densité et la temporalité de cette fréquentation ont un impact significatif sur la sécurité et le sentiment de sécurité.

  • Pouvoirs locaux et criminalité organisée : les expériences US et EU

    Les villes et les communes peuvent contrecarrer les phénomènes criminels par le biais des procédures administratives et d’une collecte efficace d’informations. Si l’implication des pouvoirs locaux est récente en Belgique, ce n’est pas le cas à l'étranger, en particulier à New York, en Italie et aux Pays-Bas.

  • L’importance de l’urbanisme pour une ville sûre

    L’organisation de la ville, mais aussi du bourg et du village joue un rôle important, dont on n’a pas toujours suffisamment conscience, par rapport à la sécurité publique et au sentiment de sécurité. Pourquoi la qualité des lieux et leur vitalité dissuadent les délits.

  • Un distributeur automatique d’alcool, est-ce légal ?

    Nombre de distributeurs automatiques permettent d’avoir accès à des biens de consommation à toute heure. Peut-on envisager de placer sur la voie publique ou dans un magasin un distributeur de boissons alcoolisées ? Quelles sont les conditions requises ? L’autorité communale peut-elle intervenir ?