Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Catastrophes

Les plans d’urgence, les personnels/moyens et la gestion des situations de crises de grande ampleur : catastrophes naturelles, accidents avec nombreuses victimes, attentats, etc.

  • Récemment, les compétences des sociétés privées de gardiennage ont été étendues en ce qui concerne plus précisément leur pouvoir d’action dans les lieux ouverts au public. Voyons, dans ce cadre, quelles sont les interventions possibles des agents de gardiennage, plus particulièrement en ce qui concerne l’utilisation des caméras de surveillance fixes et la

    ...
  • A quoi servent les call-center et Be-Alert dans un contexte de crise ? L’information de la population dans l’urgence est du ressort des Autorités et ces dernières, nous l’avons vu précédemment, doivent l’organiser de manière méthodique et cohérente. La gestion de la communication exploitera à la fois les différents médias de presse, Internet, les medias

    ...
  • Pourquoi utiliser internet en communication de crise ? A côté de la presse dite traditionnelle, le monde d’internet (de la presse numérique aux réseaux sociaux, en passant par les sites internet) modifie les pratiques de communication. La multiplication des outils à disposition et l’impression de perte de contrôle de l’information peuvent donner le vertige

    ...
  • Lors d’une situation d’urgence, de multiples vecteurs pourront être utilisés afin d’informer les citoyens. Le choix du canal d’information fait partie intégrante de la stratégie de communication. Les vecteurs doivent être sélectionnés en fonction des buts à atteindre et tenir compte de plusieurs facteurs évolutifs, notamment le(s) public(s) cible(s) et le

    ...
  • A qui incombe la responsabilité d’alerter et d’informer la population en cas de situation d’urgence ? C’est à l’Autorité (Bourgmestre, Gouverneur, Ministre de l’Intérieur) en charge de la gestion stratégique de l’événement qu’ont été confiées les missions d’alerte et d’information à la population qui constituent la discipline 5.

  • Les situations d’urgence sont multiformes et par définition imprévisibles. La priorité est évidemment de les gérer de manière opérationnelle afin d’en limiter les conséquences négatives. Mais l’information de la population joue également un rôle important dans la gestion d’une crise. A travers cet article, nous expliciterons le rôle de la discipline 5 et

    ...
  • Dans le cadre de la prévention et la gestion d’alerte à la bombe, attachons-nous à la procédure à suivre en cas d’appel téléphonique d’alerte ou de menace. Il ne s’agit que d’un exemple d’instructions pouvant être mises à disposition des personnes (fonctions d’accueil, permanences, secrétariat …) susceptibles de recevoir des appels téléphoniques avec menaces afin

    ...
  • Pour faire face aux alertes à la bombe qui sont en forte augmentation depuis 2015 en Belgique, un plan d’urgence structuré et un personnel sensibilisé sont les premières garanties d’une gestion de crise efficace. Cependant, que faire concrètement lorsque la menace s’est bel et bien déclarée ?

  • Qu’elle soit vraie ou fausse, une alerte à la bombe doit toujours être prise au sérieux. En outre, la réception d’un message de menace et/ou la découverte d’un objet suspect/piégé, peuvent plonger le destinataire dans état de choc ou de panique. C’est pourquoi il est essentiel de suivre des procédures claires et d’adopter de bons réflexes.

  • La découverte d’objets suspects et la réception d’un message téléphonique explicite, peuvent être des indicateurs sérieux de risque d’alerte à la bombe. Outre les mesures de prévention générale, certaines règles sont à suivre en attendant l’arrivée des spécialistes (police, services de déminage, …) mais également pour assister ceux-ci le moment venu.

  • Pompiers, forces de l’ordre, équipes mobiles d’aide médicale urgente et de réanimation, assistants sociaux, psychologues de terrain, etc. sont amenés à porter secours aux victimes d’attentat et à leurs proches. Ces situations leur font éprouver des émotions intenses de façon répétée. A la longue, elles engendrent une surcharge émotionnelle à l’origine d’une forme

    ...
  • Il existe deux niveaux d’intervention auprès des victimes d’attentat. La première ligne implique les aidants en contact direct avec les victimes en situation de crise et dans son décours immédiat. Des professionnels interviennent ensuite, à distance de la crise et dans un second temps, auprès des victimes directes et leurs proches en détresse : policiers,

    ...
  • Dans le décours immédiat d’un attentat terroriste, la population est sous le choc. Surprise par ces agressions meurtrières inattendues, elle est saisie d’effroi et déroutée par l’incompréhension. Analysons en premier l’impact d’un attentat auprès des citoyens d’une communauté au cours des semaines qui suivent le drame. Quelques brefs conseils ensuite que diverses

    ...
  • Nous avons vu, dans nos articles précédents, que les autorités publiques se préparaient à faire face à une éventuelle situation d’urgence en élaborant des plans d’intervention précis. Ceux-ci résultent notamment d’un inventaire et d’une analyse des risques auxquels les différents services de police et de secours sont susceptibles d’être confrontés à un moment

    ...
  • Nous avons examiné dans nos précédents articles les différentes facettes de la planification d’urgence impliquant nos autorités administratives et services d’interventions : les nombreux acteurs et leur coordination, les phases et plans à respecter, enfin la gestion de la communication de crise. Nous abordons ici l’analyse des risques qui doit logiquement précéder

    ...
  • Les interventions des services d’urgence lors d’évènements majeurs (accidents de train, explosion dans une zone habitée, catastrophe naturelle, etc.) sont lourdes et complexes. Il est donc nécessaire d’anticiper, autrement dit de prévoir les tenants et aboutissants de ces situations exceptionnelles en mettant au point des plans d’actions précis et coordonnés.

  • Nos articles précédents ont abordé la planification d’urgence au sens large, ses acteurs et leur coordination ainsi que les niveaux de responsabilité. Nous avons vu que pour diriger les opérations et gérer toutes les facettes de l’évènement, les autorités responsables élaborent des plans d’urgence et d’intervention. En quoi consistent-ils ? Que contiennent-ils ?

    ...
  • Dans nos deux articles précédents, nous avons tenté de définir la planification d’urgence et d’identifier ses différents acteurs. Nous avons vu que la responsabilité de la planification d’urgence relève des autorités administratives : ministre, gouverneur ou bourgmestre selon les niveaux : fédéral, provincial et communal. C’est ce que l’on appelle les phases

    ...
  • Qu’il s’agisse de graves accidents industriels, de catastrophes naturelles ou de grands rassemblements pouvant comporter des risques sur le plan de l’ordre public, les autorités publiques doivent veiller à ce que les services d’intervention et de secours concernés soient préparés à réagir avec toute l’efficacité requise. Après avoir expliqué, dans un premier

    ...
  • Aucun pays n’est à l’abri de catastrophes ou d’accidents très graves qui surviennent inopinément et exigent le déploiement rapide de moyens de secours exceptionnels. En Belgique, nous nous souviendrons notamment du naufrage du Herald of Free Enterprise (193 morts), en mars 1987 au large du port de Zeebrugge, la collision ferroviaire de Pécrot (8 morts), en Brabant

    ...