A A A

L’enlèvement d’enfants est généralement effectué par des personnes appartenant à leur milieu familial alors que celui réalisé par des personnes étrangères à la famille est relativement rare (3% à 5% selon une étude du département américain de la Justice et une étude canadienne, publiées en 2002). Toutefois, lorsque l’on découvre que ces jeunes filles étaient séquestrées dans leur quartier, près de chez elles, l’étonnement et l’incrédulité sont à leur comble : comment n’a-t-on pas remarqué cela plus tôt ?

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.