Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

S’il existe bien un secteur où les données statistiques sont lacunaires, c’est celui de l’inceste. Les spécialistes affirment que 2 à 4% de la population féminine auraient été victimes d’inceste et nous ne connaissons presque rien des statistiques concernant les mères incestueuses ou les frères et soeurs. Aussi, nous privilégierons ici la connaissance des auteurs d’actes incestueux et la recherche d’explications sur ces comportements, sur le silence complice des proches, car l’inceste est un drame qui se déroule au moins à trois : l’abuseur (le père), la victime (fille ou garçon) et les autres membres de la famille (épouse ou compagne, frères et sœurs, etc.).

La lecture de cet article est réservée aux utilisateurs de SecuNews.be Veuillez cliquez ici pour souscrire à un abonnement.