Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Autre type de criminalité

Nous avions présenté le modèle danois Aarhus dont les objectifs sont la prévention de la radicalisation auprès des jeunes. Une des approches britanniques abordée ici vise à réduire l’extrémisme violent par la notion de «complexité des valeurs». Cette méthode cherche à développer chez les individus leur capacité à comprendre d’autres points de vue et valeurs, afin de diminuer leur propension à la violence. Des ateliers pratiques ont été organisés en Grande-Bretagne mais aussi au Kenya.

Les productions et trafics de drogues actuels sont synonymes de flexibilité et d’innovation. Outre les substances, qu’en est-il des instigateurs de ces marchés et de leurs ressources ? Qui sont-ils ? En réaction à la concurrence et aux actions répressives, les réseaux criminels font preuve d’une grande capacité d’adaptation, aussi bien pour acheminer la marchandise que pour la commercialiser.

Le marché des drogues demeure l’un des business illicites les plus rentables et représente un cinquième de l’activité criminelle dans le monde. Quelles sont les évolutions notables de ce marché et quelles sont les interconnexions entre celui-ci et les autres réseaux criminels ? A partir des constations de l’Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT), nous proposons ici un focus sur les principales dynamiques du marché actuel des drogues.