Ce site utilise des cookies qui permettent d'optimiser les contenus de Secunews asbl en fonction des statistiques d'audience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à ces fins. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité. Politique de confidentialité

A A A

Autre type de criminalité

 Le trafic d’œuvres d’art et d’antiquités, souvent oublié dans l’analyse des marchés criminels traditionnels (trafic de drogues et d’armes, etc.), représente pourtant le troisième marché le plus lucratif parmi les phénomènes illicites transnationaux. Comment opère-t-il ? En quoi diffère-t-il des autres trafics ?

Il ne faut pas prendre au pied de la lettre l'adage qui prétend que la vérité sort de la bouche des enfants. En général, les témoignages des enfants sont moins précis que ceux des adultes et ils ont souvent une nette tendance à confabuler. Pour autant, il ne faut pas rejeter a priori la plainte ou le témoignage d'un enfant en souffrance, mais chercher à les faciliter et à les vérifier.

Comment a évolué le crime organisé russe depuis la chute de l’ex-URSS et quelle est son influence réelle sur le continent européen de nos jours ? Partant de sources académiques et des rapports Europol (IOCTA et SOCTA, 2017) relatifs aux organisations criminelles, nos précédents articles ont retracé la progression et les spécificités du Russian Based Organised Crime (RBOC) sur le territoire russe tout d’abord, ensuite dans les pays de l’Union européenne.