Sécurité routière - Conseils | 19 Avril 2017

Les seniors piétons ou cyclistes

© Secunews.be

A chaque accident grave impliquant un automobiliste âgé, on reparle de la problématique des seniors dans le trafic. Mais saviez-vous que 50% des seniors tués dans la circulation le sont en tant que ... piétons ou cyclistes. Voilà qui mérite quelques explications !


Cette statistique provient d’un dossier thématique de 2015 sur les plus de 65 ans dans la circulation publié par l’IBSR. Ce dossier fait le tour des connaissances en la matière et nous montre que contrairement à ce qu’on imagine, c’est lors de déplacements «doux» que les seniors sont proportionnellement les plus en danger !



Quand le corps ne suit plus aussi bien...


L’âge conduit, à des degrés divers, à une diminution des capacités physiques, et notamment :


• le corps devient plus vulnérable, et avec un choc identique, les seniors risquent des blessures bien plus graves que des personnes plus jeunes.

• les personnes âgées perdent souvent en vitesse et en équilibre.

• la nuque devient plus raide, ce qui empêche d’aller chercher des informations latérales.

• différentes affections peuvent toucher la vue, et d’une manière générale, on devient plus sensible à l’éblouissement et on voit moins bien la nuit.

• la vitesse de réaction et l’évaluation de la vitesse d’autrui s’altèrent.



Recommandations


Pour faciliter la vie des piétons seniors, l’IBSR met tout d’abord l’accent sur le bon état des trottoirs, car on relève de nombreuses chutes dues à la mauvaise qualité des revêtements ou leur manque d’entretien. Cette recommandation ne vise donc pas que les autorités, puisque chaque occupant (locataire, concierge ...) d’un immeuble doit aussi assurer l’entretien courant de son trottoir (nettoyage des feuilles mortes et détritus, désherbage, déneigement, etc.).

Ensuite, on constate moins d’accidents sur les passages pour piétons équipés de feux, ou à défaut, quand un îlot est aménagé pour couper la traversée en deux. Enfin, un trafic motorisé ralenti permet aussi beaucoup mieux à un senior de traverser en toute sécurité...


Pour les cyclistes seniors, on peut encourager à l’aménagement de pistes cyclables, puisque ceux-ci y sont plus en sécurité que sur la chaussée. Une signalisation claire et des marquages bien visibles vont aussi leur permettre de virer plus facilement dans les carrefours, principalement quand il s’agit de tourner à gauche.


Les autres usagers, automobilistes, motards et cyclistes, doivent également être conscients que les seniors ne traversent pas aussi vite qu’une personne plus jeune, ont des réactions moins rapides et ne les aperçoivent pas nécessairement aussi bien que ce qu’il n’y paraît. Ce n’est donc pas pour rien que le code de la route leur demande de redoubler de vigilance en présence de personnes âgées.


Enfin, aux seniors eux-mêmes, on doit leur recommander de davantage tenir compte de cette diminution de leurs capacités physiques. Pour les seniors cyclistes, on peut aussi les pousser à porter un casque et à se méfier de la vitesse atteinte sur les vélos électriques.



Dans un prochain article, nous nous intéresserons à la problématique des seniors conducteurs de véhicules motorisés.




Commissaire Olivier Quisquater



Lire aussi: http://www.bivv.be/publications

|

« Retour à la page précédente


 

 

 

Newsletter

Je m'inscris !