Mafias & Escroqueries | 12 Juillet 2017

Ne pas être pris pour une "mule" : détecter l’arnaque à temps !

© Secunews

A première vue authentiques et attractives, ces fausses annonces d’emploi pullulent sur internet. Une fois recrutée, la mule participe bien souvent à son insu à la réalisation d’une opération criminelle ne serait-ce qu’en blanchissant des fonds illicites ou en réexpédiant des marchandises illégalement obtenues. Elle s’expose non seulement à des poursuites judiciaires, à être mise sur la touche – sans rémunération – après avoir accompli sa mission et à être potentiellement victime de vol d’identité par la suite vu les données personnelles qu’elle aura dû fournir lors de son recrutement....

Quelques conseils seront donnés ici pour ne pas/plus tomber dans le piège !



Les signaux d’alerte : comment reconnaître l’escroquerie ?


Plusieurs éléments peuvent mettre la puce à l’oreille lorsqu’il s’agit d’une activité légitime ou s’il y a risque d’être exploité comme mule :

- Vous avez été approché – sans démarches personnelles préalables – via courriel, messagerie instantanée (Viber, whatsapp, etc.) ou médias sociaux (facebook, linkedIn, etc.) pour être recruté dans une grande société ;

- L’annonce est trop belle pour être vraie. Des gains élevés sont promis contre un minimum d’investissement (travail à domicile, temps partiel, activité complémentaire, etc.). De plus, il n’y a aucune exigence spécifique (diplôme, connaissances, etc.) au niveau du profil recherché ;

- L’annonce, même si diffusée sur un vrai site d’offres d’emploi, comporte des fautes d’orthographe, grammaticales ou le style rédactionnel est faible et/ou contraste avec l’image de la société ;

- Les coordonnées de l’employeur sont souvent localisées à l’étranger et les adresses électroniques ne sont pas au nom de l’entreprise (du type gmail/outlook/yahoo/etc.). Une société authentique disposera généralement d’un nom de domaine propre et des coordonnées électroniques qui y sont associées ;

- La description de la fonction est vague. La seule activité explicitement formulée est le transport/transfert de fonds ou la réexpédition de marchandises (agent financier, courtier, manager logistique, représentant/agent local, etc.).



Suis-je une mule : s’apercevoir à temps de la supercherie !


Comme nous l’avons vu, il est parfois difficile de se rendre compte qu’il y a manipulation et que l’on participe finalement à une activité criminelle. Quelques indices peuvent néanmoins éveiller rapidement les doutes et vous permettre d’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.


- La société qui vous a recruté ou auprès de laquelle vous postulez vous suggère/demande d’utiliser votre propre compte bancaire ou votre propre adresse de résidence pour transférer des fonds, encaisser ses chèques ou expédier des marchandises. Une société légitime ne demandera jamais ce type de démarches de la part d’un de ses employés. En effet, elle disposera généralement de comptes bancaires/adresses physiques propres à l’organisation ;

- Depuis votre recrutement, tous les échanges avec l’employeur se sont faits exclusivement en ligne ou par téléphone. Une société légale ne vous recrutera jamais sans vous avoir rencontré préalablement ;

- La société ne peut vous rémunérer que via dépôt direct (paypal, western union, etc.).



Les bonnes habitudes et réflexes


- Toujours vérifier sur internet que les données de la société (authenticité du site web, enregistrement dans votre pays, localisation, etc.) sont correctes et cohérentes. Ne pas oublier qu’il sera toujours plus difficile de vérifier celles-ci lorsque l’entreprise est située à l’étranger ;

- Ne jamais donner vos coordonnées bancaires ou utiliser votre propre compte aux fins de l’entreprise;

- Ne pas répondre à des offres pour lesquelles vous n’avez entrepris aucune démarche préalable ;

- Si vous avez l’impression que plusieurs des éléments cités précédemment correspondent à votre situation et que vous êtes en fait devenu involontairement une mule : stopper toutes opérations, informer votre agence bancaire ainsi que la police.




Sébastien Dormaels
Master en criminologie, Zone de police Entre Sambre et Meuse



Lire aussi: http://www.europol.europa.eu

|

« Retour à la page précédente


 

 

 

Newsletter

Je m'inscris !